1880-1922 : 1re et 2e générations

publié le 1er décembre 2007 (modifié le 27 février 2008)

 

RAZEL : Père et Fils

Ce sont les années "pionniers"... A la pelle, à la pioche, à la barre à mine. La tête et les muscles des hommes et la vigueur des animaux. Les wagonnets sur rails. Les locomotives et les premiers excavateurs à vapeur. Les roues des camions sont à bandages ...

Emile RAZEL Père (1846-1922) - René RAZEL fils (1897-1980 ) - Emile RAZEL fils (1884-1933)

En 1880, à l’âge de 34 ans, Emile RAZEL, tailleur de pierres, commence à entreprendre de petits ouvrages de terrassement et de maçonnerie. Ses débuts, bien modestes se situent à Pompierre sur le Doubs. Acharné à la tâche, il se constitue peu à peu une équipe, un outillage et un petit capital.

En 1888, Emile RAZEL peut envisager un ouvrage qui nécessitera 40 ouvriers. Il s’agit d’une route de montagne de 3 km à la Combe LAVAUX, en Côte d’Or, comportant 24 000 m3 de déblais dans le rocher avec "emploi de la poudre".
Pendant plusieurs années, il exerce son métier "d’entrepreneur chemineau" et réalise une série ininterrompue de travaux de terrassement pour des chemins vicinaux, des canaux, des chemins de fer dont il construit plus de 300 km (terrassemnt, ouvrages d’art, pose de voies et ballastage).

En 1907, son fils aîné, prénommé également Emile, entre dans l’entreprise à l’âge de 24 ans et y apporte une impulsion nouvelle.

En 1918, René RAZEL qui était engagé volontaire pendant la guerre, rejoint l’entreprise.

En 1922, Emile RAZEL père, le pionnier, meurt à l’âge de 76 ans.

La Combe Lavaux en 1888 - Aujourd'hui une charmante route de Bourgogne
La Combe Lavaux en 1888 - Aujourd’hui une charmante route de Bourgogne
(droits réservés)
Terrassement, c’est ouvrir la voie, abolir les obstacles, maîtriser l’eau. Tout acte de construire commence par excaver la terre, pour la façonner.