A89 : Balbigny / La Tour de Salvagny

publié le 12 mars 2012 (modifié le 29 décembre 2012)

Le mardi 28 février 2012, ASF, filiale de VINCI Autoroutes, a célèbré la fin des travaux de génie civil des trois tunnels de l’A89 Balbigny (Loire) / La Tour de Salvagny (Rhône).

Le mardi 28 février 2012, ASF, filiale de VINCI Autoroutes, a célèbré la fin des travaux de génie civil des trois tunnels de l’A89 Balbigny (Loire) / La Tour de Salvagny (Rhône).

carte_tunnels_500x194_cle6ff5d9.jpg  (nouvelle fenetre)
carte_tunnels_500x194_cle6ff5d9.jpg
© Vincy Autoroutes

 

Un chantier de génie civil exceptionnel : 3 tunnels, 2 ans de travaux, 1.5 million de m3 extraits, 700 personnes mobilisées

Les 3 tunnels de l’A89, d’une longueur cumulée de 5 692 m, représentent un chantier exceptionnel. D’une architecture identique, ils sont tous composés de deux tubes parallèles et indépendants (appelés tunnels « bi-tubes »), accueillant chacun un sens de circulation. Chaque tube représente une section excavée de 90m2.
Ils ont été creusés au moyen de la méthode dite conventionnelle, à l’explosif ou creusement mécanisé.
Les équipes, organisées en 3x8 et 6 jours sur 7, représentaient pour le creusement 450 personnes pour le tunnel de Violay, et 250 pour les tunnels de La Bussière et Chalosset.

Les tunnels de La Bussière (1 042 m) et de Chalosset (750 m) se situent tous les deux dans un contexte fortement urbanisé au niveau du vallon du Danguin à Tarare. Distants de 1 200 m, ils permettent à l’A89 de contourner la ville de Tarare. La proximité de cette ville a imposé des contraintes fortes pour limiter l’impact du chantier sur les riverains (interdiction de tirs de nuit, par exemple). Le bruit a par ailleurs été limité, et le transit par la ville, évité. Ils ont été percés les 10 mars et 4 avril 2011 pour La Bussière, et les 14 avril et 12 mai 2011 pour Chalosset.

2tunnels_500x164_cle1931fe-1.jpg
2tunnels_500x164_cle1931fe-1.jpg
 

 

Le tunnel de Violay est l’ouvrage d’art majeur par ses dimensions exceptionnelles (3 900 m) et ses enjeux importants.
Il constitue un réel trait d’union entre les départements du Rhône et de la Loire. Des conditions géotechniques très hétérogènes font la particularité de ce tunnel. La présence de la faille du Gantet (matériaux meubles) a notamment posé des travaux de soutènements lourds (pose de cintres en acier) et des cycles de creusement plus longs. Commencés par les deux têtes et les deux tubes en simultané, soit quatre fronts, le tunnel a progressé de 30 mètres par semaine et par tube, dans la roche dure, et de 1 mètre tous les deux jours dans la faille du Gantet. Après 24 mois de travaux, il a été percé le 22 juin 2011 et le 12 août 2011.

Tunnel de Violay
Tunnel de Violay
© Olivier Rousseau

 

Pour en savoir plus