Accostage et amarrage

publié le 22 octobre 2007 (modifié le 25 juin 2008)

 

Port de Marseille, déchargement d'un wagon au moyen d'une digue flottante et un appontement au port de Sète
Port de Marseille, déchargement d’un wagon au moyen d’une digue flottante et un appontement au port de Sète
(droits réservés)

Généralités sur les ouvrages d’accostage et d’amarrage

Pendant leurs escales, les navires doivent pouvoir stationner en toute sécurité dans le port, à l’abri de l’agitation de la houle :

  • Ils peuvent être simplement "mouillés" sur leurs ancres ou sur des coffres d’amarrage. S’ils doivent transborder leurs cargaisons, la manutention est faite au moyen de leurs engins de bord ou par des grues flottantes. Les marchandises sont déposées ou enlevées sur des engins également flottants qui assurent la liaison avec les infrastructures terrestres ;
  • ils sont de préférence accostés et amarrés à leur poste d’opération, ce qui permet de prendre ou de déposer les cargaisons directement à terre, sans nécessiter un transbordement par un moyen flottant.

Les ouvrages d’accostage et d’amarrage sont :

  • Les quais, qui outre l’amarrage et l’accostage des navires, assurent une liaison directe entre le navire et les infrastructures terrestres du port ;
  • les appontements qui sont des ouvrages permettant l’accueil et le stationnement des navires mais n’assurant pas une liaison directe avec les parties terrestres (où se trouvent les installations de stockage des cargaisons). Ils peuvent cependant servir à l’approche ou au dépôt de la marchandise ;
  • les ducs d’Albe qui sont des ouvrages ponctuels permettant l’accostage et/ou l’amarrage des navires. Ils ne disposent pas de plate-forme sur laquelle peuvent être déposées les marchandises ou être installés des engins de manutention.