Achères, gare HQE

publié le 6 novembre 2009 (modifié le 14 décembre 2010)

 

La ville d’Achères, dans les Yvelines, accueille actuellement une expérience pilote, sans équivalent en France, menée conjointement par la SNCF, la région IledeFrance et RFF (Réseau Ferré de France). En effet, à l’occasion de travaux de rénovation effectués entre fin 2008 et fin 2009, sa gare va devenir la première dans le pays à répondre aux critères HQE (Haute Qualité Environnementale).

La HQE s’inscrit dans une démarche volontaire, reposant sur quatorze cibles de qualité.
Celles-ci vont de l’intégration harmonieuse des bâtiments dans leur environnement à la qualité sanitaire de l’eau, en passant par la gestion du chantier et toutes les grandes thématiques environnementales (gestion de l’énergie, choix des matériaux de construction, etc.) La HQE s’applique notamment dans la construction de Bâtiments, mais aussi de routes par exemple.

Concernant la gare d’Achères, les objectifs fixés sont ambitieux : 64 % d’énergie consommée en moins, des émissions de gaz à effet de serre réduites de 84 %, la consommation d’eau de 59 %...
Outre ces critères environnementaux, s’ajoutent des aménagements destinés à favoriser l’accessibilité du bâtiment aux personnes handicapées.

04-05_gare-vue-generale_297x200_cle6ab8c8.jpg
04-05_gare-vue-generale_297x200_cle6ab8c8.jpg
Future gare d’Achères, © INEXIA

Une gare sobre en énergie

Pour atteindre ces objectifs, les concepteurs de l’ouvrage ont multiplié les innovations. À commencer par une membrane photovoltaïque de 175 m², permettant de produire sur place 25 % de l’énergie consommée. En complément, des panneaux solaires permettront de chauffer l’eau chaude des sanitaires.

Parmi les autres aménagements, signalons notamment :

  • un toit végétalisé permettant d’améliorer l’isolation tout en filtrant les eaux de pluie et en contribuant à la biodiversité locale,
  • un mur isolant en briques de terre rejetant la chaleur en été et la retenant en hiver,
  • une pompe à chaleur air-eau en remplacement de l’ancienne chaudière au fioul,
  • la récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage des plantations et les sanitaires...
04-05_toit-vegetalise_200x300_cle0c4158.jpg
04-05_toit-vegetalise_200x300_cle0c4158.jpg
Toit végétalisé filtrant l’eau, © INEXIA

Durable, donc sociale

Mais le développement durable, ce n’est pas que l’environnement. Y figure aussi la dimension sociale, abordée en l’occurrence à travers la question de l’accessibilité des bâtiments pour les personnes handicapées. Outre un deuxième ascenseur facilitant l’accès aux quais, la gare d’Achères verra ainsi l’installation d’un sas de contrôle élargi, ainsi que de signalisations spécifiques dans les escaliers à destination des personnes malvoyantes. Enfin, guichets et sanitaires seront repensés pour être accessibles aux personnes à mobilité réduite.
À travers ces différents critères, la gare d’Achères offre une approche globale du développement durable, qui en fait un véritable laboratoire en matière de gare écologique et accessible.

Pour en savoir pjus