Passerelle Debilly

publié le 21 septembre 2007 (modifié le 24 septembre 2007)

 

La Passerelle Debilly
La Passerelle Debilly
(Photo ENPC)

Il faut se replacer dans le cadre du décor de l’exposition universelle de 1900 qui occupait alors les deux côtés des berges de la Seine pour comprendre que cette passerelle, à l’origine provisoire, a été construite dans le but de faciliter la visite des différents palais. Cette passerelle métallique fut réalisée par les ingénieurs Resal, Alby et Lion. Elle est alors appelée passerelle de l’Exposition militaire, ou de Magdebourg, ou encore de Billy (auquelle cette passerelle doit son nom), général de l’Empire, mort à Iéna en 1806.

Elle a réussi à survivre aux menaces de destruction et reste un témoignage, au même titre que la tour Eiffel, de l’architecture métallique typique des années 1900. La ville de Paris, devenue gestionnaire de l’ouvrage en 1903, la déplace en 1906, au droit de la rue de la Manutention après quelques modifications. De provisoire, la passerelle, qui a finalement conservé le nom de "Debilly", devient alors un ouvrage permanent. Elle est contemporaine du pont Alexandre III et du viaduc d’Austerlitz. Elle a été repeinte en 1991 et son platelage refait en 1997 avec des bois tropicaux.

Concepteurs : les ingénieurs RESAL, ALBY et LION.
Constructeurs : DAYDE et PILLE.
Date de construction : 1900
Longueur totale : 120 m
Largeur utile : 8 m
Dispositif constructif : Passerelle métallique à trois travées articulées sur piles ; travée centrale formée d’un arc à tablier intermédiaire de 75 m de portée. Travées de rive de 22,50 m formées de deux demi-arcs.