Pont d’Austerlitz

publié le 21 septembre 2007 (modifié le 8 octobre 2007)

 

Le pont d'Austerlitz
Le pont d’Austerlitz
(photo ENPC)

Afin de faire communiquer le faubourg Saint-Antoine et le quartier du Jardin des Plantes, est décidée en 1801 la construction d’un ouvrage, conçu par l’ingénieur BECQUEY de BEAUPRE. Il présente cinq arches en fonte de 32 m d’ouverture et s’appuie sur quatre piles et deux culées en maçonnerie. Pour éviter les effets des vibrations dues à la circulation, les arches sont posées sur des coussinets métalliques, ce qui n’empêche cependant pas l’apparition de fissures.

En 1854, le pont, qui est considéré comme dangereux, est reconstruit avec des arches en maçonnerie surbaissées au 1/8 sous la direction des ingénieurs MICHAL et SAVARIN. Sa largeur est portée à 18 m. Les piles existantes sont réutilisées et renforcées. Toutefois, l’ouvrage se révèle vite insuffisant du fait de l’accroissement de la circulation. Il est donc élargi une seconde fois à 30 m, les nouvelles voûtes étant symétriquement juxtaposées aux anciennes. Les travaux se déroulent en 1884 et 1885 sous la direction de GUIARD, donnant à l’ouvrage son aspect actuel

Détail du pont d'Austerlitz au droit des piles
Détail du pont d’Austerlitz au droit des piles
(photo ENPC)

Concepteurs : BECQUEY de BEAUPRE 1801 . - MICHAL et SAVARIN 1854. - CHOQUET et GUIARD 1884 - 1885.
Constructeurs : GARIL 1854. - MERCADI 1884 - 1885.
Dates de construction : 1854, 1884 - 1885.
Longueur totale : 173,80 m.
Largeur utile : 30 m : chaussée 20 m ; deux trottoirs de 5 m.
Dispositif constructif :
Cinq arches en maçonnerie, de 32 m d’ouverture, surbaissées au 1/8. Les voûtes de l’élargissement, construites en 1884, sont simplement juxtaposées aux anciennes. Décoration sur les tympans, au droit de chaque pile et des culées, des N impériaux couronnés et entourés de branches de laurier
Ouvrages d’exception à proximité du pont :
Canal Saint-Martin
Port de l’Arsenal
Chantier des Halles
Œuvre musicale s’inspirant du Pont d’Austerlitz : Pont d’Austerlitz ( paroles de Mano Solo ; musique de Napo Romero) - 1995