Pont Louis-Philippe

publié le 21 septembre 2007 (modifié le 6 juin 2008)

 

Le pont Louis-Philippe
Le pont Louis-Philippe
(photo ENPC)

En même temps que le percement de l’actuelle rue du Pont Louis Philippe, est concédée, en 1833, la construction d’un pont dont la première pierre est posée par Louis Philippe, le 29 juillet 1833. Cet ouvrage, qui était un pont suspendu à deux travées, n’occupait pas exactement la place du pont actuel. En raison d’une largeur de chaussée insuffisante face à l’accroissement de la circulation, son remplacement devient nécessaire et sa démolition est décidée en 1860.

Les travaux de construction du nouveau pont commencent aussitôt. Il est implanté cette fois dans l’axe de la rue du Pont Louis Philippe, perpendiculairement à la Seine dont il ne franchit que le grand bras. Bien que terminé dans le courant de l’été 1861, l’aménagement de ses abords ne permet de l’ouvrir à la circulation qu’en avril 1862. Depuis sa construction, le pont Louis Philippe n’a pas subi de modification notable ; ses garde-corps en pierre, très dégradés par les intempéries, ont été remplacés à l’identique en 1995.
Direction des travaux : FELINE-ROMANY
Constructeur : GARNUCHOT
Date de construction : 1861-1862
Longueur totale : 100 m
Largeur utile : 15,20 m ; chaussée 10 m ; deux trottoirs de 2,60 m
Dispositif constructif :
Pont en maçonnerie à trois arches elliptiques de 30 m, 32 m et 30 m.
Décoration :
Dans les tympans, des oeils-de-boeuf destinés à éclairer les galeries des concessionnaires. Fondations sur béton immergé dans des caissons sans fond échoués dans des fouilles draguées.