Assistance à maîtrise d’ouvrage et choix des maîtres d’œuvre

publié le 27 juin 2008 (modifié le 20 août 2008)

 

1) Maître d’Ouvrage et Maître d’Ouvrage Délégué
Lorsque le Maître d’Ouvrage ne possède pas l’expérience ou les métiers nécessaires au pilotage du projet, ou ne dispose pas de moyens humains suffisants, il peut faire appel à un Maître d’Ouvrage Délégué. On parle alors d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage.

Le Maître d’Ouvrage peut ainsi déléguer une partie de sa mission à un tiers spécialisé dans le cadre :

  • D’une convention de mandat pour tout ou partie de ses attributions quant à la passation et la gestion des contrats de maîtrise d’oeuvre et de marché de travaux ;
  • d’un contrat de conduite d’opération pour une assistance générale à caractère administratif, financier et technique, la passation des contrats restant sous la responsabilité directe du maître d’ouvrage, alors directeur d’investissement.

Le Maître d’Ouvrage Délégué est l’interface, entre le Maître d’Œuvre et le Maître d’Ouvrage, qui aide le Maître d’Ouvrage à définir clairement ses besoins, à vérifier si l’objectif est techniquement réalisable, puis assiste le maître d’ouvrage dans les phases successives de l’opération.

2) Maître d’œuvre
Dans tous les cas, et d’autant plus que l’opération est complexe ou importante, il y a besoin de Maîtres d’Œuvre pour traduitre en éléments opérationnels les orientations du Maître d’Ouvrage.

Avec l’assistance du Maître d’Ouvrage Délégué lorsqu’il existe, le Maître d’Ouvrage va sélectionner le ou les Maîtres d’Œuvre qui vont réaliser cette étape.

Lorsqu’ils sont plusieurs, l’un d’entre eux est désigné comme le pilote, et chacun doit avoir une mission précise.

Vu l’importance de cette mission, le choix se fait plus sur des critères de qualité et de notoriété que sur des critères de prix, même si ce prix intervient toujours dans les choix.

Si le pilote est le plus souvent confié à une société d’étude généraliste, rassemblant de nombreux spécialistes divers, un architecte participe de plus en plus souvent à l’équipe, soit au sein du bureau d’études, soit en intervenant extérieur.

Des prestations d’études spécifiques sont aussi confiées à des organismes spécialisés : études en soufflerie, impacts environnementaux, étude des modes de réalisation, études détaillées de Génie Civil, etc.

Il peut aussi se faire que le Maître d’Ouvrage s’appuie sur l’avis d’un Comité Scientifique, si des problèmes particuliers se posent.

Lorsque l’ouvrage est susceptible d’être traité en concession ou en PPP, le Maître d’Ouvrage fera aussi appel à des sociétés d’ingénierie financière pour déterminer les meilleurs montages et la répartition des risques entre les diverses parties.