Aujourd’hui

publié le 23 novembre 2007 (modifié le 13 mars 2008)

 

Le Génie aujourd’hui

 

Dès la fin du XIXe siècle, le corps du Génie possède la double qualification de bâtisseur et de combattant. Bâtisseur, il est chargé des infrastructures des armées en temps, et de paix, et en temps de guerre. Combattant, il aménage le terrain pour permettre la manœuvre amie tout en entravant les mouvements ennemis.

 

Ces quelques références historiques sont bien loin de représenter l’étendue du patrimoine du Génie, qui ne cesse de s’enrichir chaque jour.

Aujourd’hui, au travers de ses 3 composantes, le Génie est présent partout où les armées sont engagées. Aide au déploiement des forces, remise en état des infrastructures ravagées par les conflits, notamment en ex-Yougoslavie, au Cambodge, en Somalie, au Rwanda, au Vietnam ou en Angola, constituent le quotidien des sapeurs en opérations extérieures.

Pour ne citer que l’intervention dans les Balkans, les sapeurs sont intervenus pour préparer la zone vie des unités engagées, ouvrir les routes d’accès, déminer les zones d’intervention, protéger les installations. Comme toujours les sapeurs sont engagés les premiers et resteront après le conflit pour la remise en état des régions dévastées.

 

Attachés à leur glorieux passé, tout en étant résolument tournés vers l’avenir, les sapeurs du Génie sont fiers de leur devise :

"Parfois détruire, souvent construire, toujours servir"

Sources texte et photos : direction centrale du Génie - Ministère de la défense