Autres matériels

publié le 5 octobre 2007 (modifié le 26 décembre 2007)

 

Les techniques de forage et de sondage sont très utilisées notamment dans l’industrie minière ou la géotechnique. Avec, ces dernières années, des innovations technologiques offrant un meilleur contrôle des trous forés et une détermination plus précise des caractéristiques du sous-sol.

Ainsi, en géotechnique, en plus des pénétromètres dynamiques et statiques, qui n’exigent pas de forage préalable, il existe des appareils permettant l’expansion d’une sonde en forage, tel le Pressiomètre® Ménard. Grâce aux résultats chiffrés obtenus, il est possible d’estimer très finement les caractéristiques mécaniques du sol en déformation et en rupture, avant de procéder à des travaux de fondation ou de tunnel. Parmi les autres matériels de ce type, on peut aussi citer le phicomètre, qui mesure ce qu’on appelle l’angle de frottement du sol grâce à un concept de sonde différent.

L’essai d’eau Lugeon permet de tester la perméabilité des sols, la possibilité de circulation d’eau dans ceux-ci et d’évaluer la présence éventuelle de fissures ou de cavités. Il fonctionne avec une pompe injectant l’eau, un obturateur, et des écrans de contrôle en surface.

 

Sondeuse réalisant des essais pressiométriques
Sondeuse réalisant des essais pressiométriques
(D.R. APAGEO)

En réalisant un forage, il est possible sur les machines à commandes hydrauliques d’enregistrer tous les paramètres tels que la vitesse d’avancement, la poussée sur l’outil et sa vitesse de rotation, le débit du fluide d’injection, etc. En composant ces paramètres on peut déjà avoir une certaine connaissance des terrains creusés.

Le GyroSmart, pour sa part, est un gyroscope digital, appareil permettant d’obtenir des données d’une grande précision concernant l’angle de forage.

Enfin, le système de sondage des trous de forage Flexit surveille le parcours de la foreuse grâce à divers appareils de mesure : capteurs de tension, de température, magnétomètre... Un système de type blue tooth envoie ensuite ces données en temps réel à un ordinateur en surface, sur lequel les opérateurs peuvent vérifier que le forage suit bien le parcours prévu.