Autres matériels de levage

publié le 8 octobre 2007 (modifié le 27 décembre 2007)

 

Préhenseur à ventouse
Préhenseur à ventouse
(D.R. JPC Développement)
Coussin de levage
Coussin de levage
(D.R. Pronal)

 

De multiples systèmes de levage ont été conçus pour répondre à des besoins parfois très spécifiques. Les différents systèmes se distinguent d’une part par la nature de la production de la force de levage, et d’autre part par leurs systèmes d’accrochage.

La force nécessaire pour lever les charges s’appelle l’effort. Les systèmes de levage cherchent à obtenir la plus grande capacité de charge avec l’effort le plus faible.

Pour cela, certains systèmes cherchent à répartir l’effort. En utilisant une ou plusieurs poutres sur lesquelles viennent s’accrocher des élingues pour accrocher la charge, le pontonnier répartit ainsi l’effort sur plusieurs points de fixation.

Les palonniers, eux, permettent le levage de pièces de grande taille (plaques, bateaux, tuyaux) et de grands poids... jusqu’à 200 tonnes !

D’autres mécanismes de levage s’appuient sur la diminution de l’effort : les palans ou les treuils utilisent la technique de la poulie pour diviser l‘effort ; une poulie, par exemple, divise par deux la force nécessaire au levage. Les crics et les potences de levage produisent l‘effort nécessaire grâce au mécanisme du vérin hydraulique. Enfin, on utilise parfois, pour soulever les charges, des coussins à air comprimé ou à pression d’eau.

Il existe également de multiples modèles de systèmes d’accrochage. On a très souvent recours aux élingues : corde, filin ou câble avec, aux deux extrémités, un anneau, un crochet ou une épissure qui permette d’accrocher ou d’entourer la charge concernée. On les utilise avec un, deux ou plusieurs brins...

Au bout des élingues, on dispose de multiples formes selon les tâches en cours :

  • crochets (à émerillon, coulissant, à œil, crochet pour plaques, pour conteneurs, pour tuyaux, pour touret...),
  • anneaux (à œil orientable, arqué à étrier...),
  • cé de levage (pièce métallique en forme de lettre C, tenue par le haut et permettant de soulever des bobines ou des rouleaux).

Parfois, les charges ont besoin d’être tenues plus fermement au moyen de ventouses, de pinces ou encore de griffes. Certains préhenseurs à ventouses, activés par des pompes à vide, peuvent supporter jusqu’à 50 tonnes de charge (plaques de verre, tôles d’aciers, panneaux, voussoirs...) !