Barrage en remblai

publié le 27 septembre 2007 (modifié le 24 août 2011)

 

AïtChouarit : mise en place des terres par tapis.
AïtChouarit : mise en place des terres par tapis.
(DR. Coyne & Bellier)

Construction d’un barrage en remblai

Un barrage en remblai est constitué de trois éléments fondamentaux : de la terre ou des enrochements, de l’eau et de l’énergie. Sa construction consiste à étaler des couches de matériau successives, préalablement humidifiées si nécessaire pour obtenir le compactage recherché.

Celui-ci est réalisé à l’aide de rouleaux, autrefois dits « à pieds de mouton », puis à pneus. Aujourd’hui, il s’agit le plus souvent de rouleaux lisses vibrants.

La terre utilisée est prélevée le plus près possible du site des travaux, jamais plus de quelques kilomètres en tout cas. Celle-ci est ensuite convoyée jusqu’au chantier par dumpers (camions pouvant transporter jusqu’à 100 tonnes de charge utile). L’éventuelle humidification des terres est opérée sur la zone d’emprunt, selon diverses techniques.

Le mode de compactage peut également varier selon la nature du matériau : une terre plus argileuse ou plus graveleuse ne sera pas traitée de la même manière, drains et filtres assurant la transition entre matériaux à granulométrie différente.

Les différentes épaisseurs de terre seront ensuite montées les unes sur les autres par couches successives.