Beauchastel

publié le 26 octobre 2007 (modifié le 15 janvier 2008)

 

10-h8l2xlcl1mi_cle5a5a57.jpg
10-h8l2xlcl1mi_cle5a5a57.jpg
La centrale-écluse de Beauchastel vue de l’aval (photo : CNR)

Déclaration d’Utilité Publique : 1960
Mise en service : 1964
Puissance installée : 192 MW
Production annuelle moyenne : 1,2 milliard de kWh
Longueur de la retenue : 15 km
Longueur du canal de dérivation : 6,5 km
Chute moyenne : 11,8 m

Situé dans l’Isère, entre Bourg-Lès-Valence et Baix-le-Logis-Neuf, l’aménagement de Beauchastel présente la particularité d’être le seul, sur le bas-Rhône, à posséder un canal de dérivation installé sur la rive droite du fleuve.

Ses deux ouvrages principaux sont le barrage de Charmes et la centrale-écluse de Beauchastel.Equipée de six turbines de type Kaplan d’une puissance de 32 mW chacune, la centrale de Beauchastel comporte également des vannes-déchargeurs servant à diminuer les ondes néfastes à la navigation en cas d’interruption brutale de son activité.

L’aménagement intègre en outre un site industrialo-portuaire de 47 ha à Porte-Lès-Valence, ainsi que quatre prises d’eau utilisées pour l’irrigation de 3500 ha de terres agricoles.

Côté environnement, les berges du canal de dérivation ont fait l’objet d’un programme de végétalisation, et des passages pour les castors ont été aménagés.

Enfin, dans le domaine des loisirs, il faut noter en particulier l’édification d’appontements pour la navigation de plaisance, et, en projet, celle d’un appontement à paquebots sur le site de l’Épervière.

Pour en savoir plus


Télécharger :