Bétonnières

publié le 8 octobre 2007

 

Une cuve peut produire jusqu'à 14 000 litres
Une cuve peut produire jusqu’à 14 000 litres
(D.R. IMER France)
Réservoir à pression pour additifs
Réservoir à pression pour additifs
(D.R. IMER France)

Le terme « bétonnière » peut désigner deux types de matériels : soit un engin de malaxage de petite taille utilisé dans le secteur du bâtiment, soit les bétonnières portées qui acheminent le béton sur les chantiers. Dans le secteur des travaux publics, c’est cette seconde acception qu’il faut entendre. Le rôle des bétonnières portées est d’apporter le béton préparé depuis une centrale à béton, si celle-ci n’est pas présente sur place.

Leur élément principal est le tambour de malaxage à axe horizontal, de forme cylindro-conique. La taille de ces engins permet d’assurer la fabrication d’une grande quantité de béton. Les gâchées obtenues vont de 7 000 à 14 000 litres (une gâchée est l’unité de fabrication correspondant à la capacité de la cuve).

Selon les cas, les bétonnières portées peuvent recevoir du béton tout préparé, ou uniquement les constituants (ciment, agrégats, eau...) qui seront malaxés pendant le transport. Ceux-ci sont d’abord introduits dans le tambour via les trémies d’alimentation, puis le mélange se fait grâce à des spirales de malaxage. La bétonnière est également équipée d’un réservoir d’eau permettant la bonne tenue hydrométrique de la gâchée.

Une fois arrivé sur place, le déchargement est effectué par des conduits appelés « goulottes », en inversant le sens de marche de la cuve.

Certaines bétonnières portées comportent en outre une isolation de la paroi du tambour de malaxage, permettant le transport du béton dans des conditions climatiques difficiles (chaleur, etc.).