Camions et tombereaux

publié le 5 octobre 2007 (modifié le 29 octobre 2007)

 

Tombereau à châssis fixe...
... et articulé
... et articulé
(photos D.R. Gilles Auriol / photostp.free.fr)

 

Les tombereaux se classent en deux familles : ceux qui utilisent un châssis rigide, et ceux qui possèdent un châssis articulé. L’articulation, placée entre le tracteur et la benne, permet d’obtenir une meilleure mobilité.
Les tombereaux d’aujourd’hui transportent des quantités de matériaux de plus en plus importantes, sur des terrains parfois difficiles. Ils doivent ainsi réunir de multiples qualités, telles que la capacité à supporter de lourdes charges, une grande maniabilité ou encore une forte puissance de freinage !

Pour concilier toutes ces exigences, il a été nécessaire de procéder à de nombreux perfectionnements. Par exemple, une suspension bien conçue permet de maintenir une vive allure même sur terrain accidenté. Aussi en est-on venu à concevoir une suspension en tandem avec balancier permettant aux roues de se mouvoir individuellement et d’assurer ainsi une plus grande stabilité. De même, la cabine du conducteur propose une meilleure visibilité et des indicateurs de contrôle pour une plus grande efficacité dans la conduite.

La transmission, pièce centrale du moteur, doit être pour les tombereaux d’une grande robustesse. Dite aujourd’hui « planétaire », elle est d’une redoutable ingéniosité pour un maximum de puissance sur toutes les vitesses. La traction est à quatre ou six roues motrices sur des camions à six roues. Le choix s’opère en fonction du terrain : les six roues motrices acceptent des pentes raides mais consomment davantage et s’usent plus vite.

Les vérins de basculement ont augmenté leur puissance pour que la benne puisse basculer même sur un sol en pente, en un temps toujours plus court (12 secondes environ). Enfin, l’entretien du camion a été pensé pour être le plus espacé dans le temps, afin d’accroître la disponibilité de la machine. Ainsi les tombereaux deviennent de plus en plus puissants et sécurisés, accompagnant l’essor de l’envergure des chantiers.