ACTUALITÉ
 

Canal du midi

publié le 4 octobre 2016

Sur France 3, le 5 octobre à 20h55, l’émission "des racines et des ailes" nous invite, entre autres, sur le Canal du Midi, entre Toulouse et Sète dans son magazine intitulé "De l’Atlantique à la Méditerranée, au fil de la Garonne et du canal du Midi".

Le canal du midi s’étire sur 250 km entre Sète et Toulouse. Il s’agit d’un des plus grands chefs-d’œuvre de génie civil de l’histoire imaginé et conçu au XVIIe siècle par Pierre-Paul Riquet, notable languedocien et génie visionnaire.

Le projet d’aménagement avait été envisagé depuis la Renaissance, mais achoppait sur la question de l’alimentation en eau du bief de partage. C’est Pierre Paul Riquet qui, en 1662, apporta la solution, en suggérant de dériver pour cela plusieurs rivières de la Montagne Noire. Sous l’égide de Colbert, il dirigea la construction de ce projet phénoménal qui fut inauguré en 1681 après 14 années de travail acharné sous le règne de Louis XIV. Les travaux ont mobilisé jusqu’à 12 000 personnes. Ce sont 7 millions de m3 de terre qui ont été retirés. Le montant de la construction a été évalué à 17 millions de livres de l’époque avec un apport personnel de Paul Riquet s’élevant à 4 millions de livres.

A côté des 63 écluses qui rythment le canal, les travaux ont inclus notamment à Saint-Ferréol la construction d’un seul réservoir de dimensions exceptionnelles pour l’époque. Ancêtre des grands barrages français, l’ouvrage fut bâti entre 1668 et 1675, pour atteindre 30 mètres de hauteur. En 1686-1687, il fut surélevé de 6 mètres sur instruction de Vauban. Avec ses 36 mètres de haut, le barrage de Saint-Ferréol resta, trois siècles durant, comme l’ouvrage en terre le plus élevé au monde.
Ce réservoir contient 6.4 millions de m3 d’eau mais depuis mi-septembre il est en en cours de vidange pour permettre, à partir de novembre, une période de travaux sur le barrage jusqu’en février 2017 où il faudra remettre en eau avant l’ouverture de la saison touristique.

Depuis 1996, le Canal du Midi est inscrit au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO.

Pour en savoir plus :