Centrales d’enrobage

publié le 9 octobre 2007

 

aero1_cle293685-212.jpg
aero1_cle293685-212.jpg
(D.R. MARINI / GROUPE FAYAT)
De jour comme de nuit, les centrales d'enrobage produisent leurs matériaux pour les routes
De jour comme de nuit, les centrales d’enrobage produisent leurs matériaux pour les routes
(D.R. MARINI / GROUPE FAYAT)

 

Les centrales d’enrobage produisent l’enrobé (ou bitume) revêtant la majorité des routes. Il en existe de différents types : continues ou discontinues, à chaud ou à froid... Nous détaillerons l’exemple d’une centrale discontinue à chaud, qui est le modèle le plus courant.

La fabrication de l’enrobé commence par le pré-dosage des agrégats (graviers, sable...), chargés dans des trémies. Puis ceux-ci sont amenés par tapis roulant (également appelé tapis extracteur) jusqu’au tambour de séchage.

Les agrégats sont ensuite chauffés dans un tambour rotatif à l’aide d’un brûleur, afin d’en évacuer l’humidité et de porter leur température à 150°C pour un bon enrobage. Les fumées de combustion sont extraites du tambour par un aspirateur et passent par un dépoussiéreur qui récupèrent les fines particules (le « filler »). Puis les agrégats sont enlevés par un élévateur à godets jusqu’au sommet de la tour d’enrobage. Ils passent alors par un crible qui répartit les graviers dans différentes trémies selon leur taille.

En dessous du crible, dans la tour, se trouve les systèmes de pesage des agrégats, du filler et du bitume provenant d’un silo chauffé. Ces mécanismes de pesage à bascule versent alors les composants dans le malaxeur qui réalise la gâchée d’enrobé. La capacité de ce malaxeur varie de 2 à 5 tonnes, et il peut produire de 100 à 400 tonnes/heure. L’enrobé est alors emmené jusqu’aux trémies de stockage, où les camions viennent le récupérer avant de passer à la pesée et d’aller alimenter un finisseur.

Il existe également des centrales mobiles montées sur camion qui se déplacent auprès des chantiers, notamment lorsque ceux-ci sont importants et situés à l’écart des agglomérations. À noter, les centrales dites « en continu » utilisent un tambour sécheur malaxeur (TSE), sans tour d’enrobage. Par ailleurs, certaines techniques d’enrobage se font à froid.

Enfin, un poste d’enrobage est un système de production fixe et démontable, pour des installations éphémères (à la différence des centrales). Un montage de poste d’enrobage demande une à deux semaines de travail.