Chine VIe siècle av. J.-C.

publié le 28 septembre 2007 (modifié le 12 mars 2008)

 

Le réservoir d’Anfantang a été entretenu jusqu’à nos jours

Privées de contacts entre elles, les civilisations les plus différentes n’en ont pas moins manifesté une approche étonnamment semblable dans leurs tentatives de maîtrise des eaux.

Tel est le cas de la Chine, avec des ouvrages comme le réservoir d’Anfangtang, construit entre 598 et 591 av. J.-C sous la gouverne de Sun Shuao, ministre du roi Ting. Cet ouvrage faisait partie d’un ensemble de sept réservoirs bâtis dans le centre et à l’ouest du pays, ainsi qu’aux environs de Shangaï.

Retenant près de 100 millions de mètres cube d’eau, il a connu plusieurs périodes d’abandon, mais fut régulièrement remis en état et reste en activité de nos jours.

La Chine a légué bien d’autres ouvrages marquants aux temps anciens. On peut notamment citer le barrage en gabions de 30 mètres de haut et 300 mètres de long construit vers 240 av. J.-C. sur la rivière Gukow dans le Shansi. Ou, plus près de nous, la digue Ming de 100 km de long édifiée aux XVI-XVIIe siècles autour du lac Hungtsé, au Kansou.