Complexité

publié le 27 juin 2008 (modifié le 28 février 2011)

 

Les opérations de Travaux Publics sont très diverses en nature et en importance, et donc en durée : depuis le simple branchement d’un immeuble à un réseau, jusqu’à la construction d’une section de quelques dizaines de kilomètres d’autoroute, en passant par la viabilisation d’un lotissement ou d’un parking de supermarché.


On peut aussi distinguer :

Périphérique parisien (Porte de Vanves)
Périphérique parisien (Porte de Vanves)
(© Travaux et Planète-TP)
  • les opérations ponctuelles : station d’épuration, barrage, réservoir d’eau, etc. ;
  • les opérations linéaires : sections d’autoroute, de canal ou de voie ferrée, etc.

Et les maîtres d’ouvrages (les clients) peuvent être :

  • publics : État, Collectivités locales ;
  • semi-publics : concessionnaires d’autoroutes, Réseau Ferré de France, etc. ;
  • privés : chaînes de supermarchés, industriels, aménageurs, etc.

Certaines phases existent toujours : études préalables, implantation, réalisation des travaux, etc.
D’autres n’apparaissent que pour des opérations importantes : débat public, enquêtes préalables, etc., ou suivant la nature des travaux.

Plus l’opération est importante, plus sa réalisation est complexe et fait intervenir un nombre important d’acteurs.

La durée de préparation et d’étude d’une opération est très supérieure à celle de la réalisation des travaux.
Pour une opération importante, il n’est pas rare de compter quelques 12 à 15 ans de préparation et d’études, pour 2 à 4 ans de travaux.
Cela a par exemple été le cas pour la LGV Est.
Pour le Viaduc de Millau, les étapes préliminaires ont été encore plus longues. Il en sera très probablement de même pour le tunnel ferroviare de la ligne Lyon-Turin.

Cette importance des durées préalables est due à la fois aux difficultés de réunir les financements importants, et à l’accroissement des procédures préliminaires, pour bien vérifier que tous les interlocuteurs ont pu s’exprimer, et que toutes les précautions ont été prises.

Il peut cependant arriver que les délais préalables soient très raccourcis, lorsque l’intérêt supérieur l’exige.

Ce fut par exemple le cas pour la route spéciale destinée à permettre l’approvisonnement de l’usine d’assemblage d’Airbus près de Toulouse. Ce le sera probablement aussi pour la réalisation de l’usine ITER près de Cadarache.

Voici un exemple de la complexité d’une opération, pourtant d’importance limitée.

Couverture partielle du périphérique de Paris (format pdf - 834.9 ko - 28/08/2008) Conception de l’opération

 (Article reproduit de la revue Travaux n°852 de mai 2008)