Conception technique

publié le 21 octobre 2009 (modifié le 20 décembre 2015)

Il s’agit d’un ouvrage à haubans d’une longueur de 515 m avec une travée centrale de 285 mètres portée par deux nappes de haubans ancrés sur des pylones inclinés.

La travée centrale est encadrée sur chaque rive par deux travées d’accès de 36,50m et 78,50m.

Le tracé en plan a été voulu courbe afin de supprimer les virages existants à 90° de la route d’accès. Le rayon de courbure est variable, passant de 200m dans les travées de rive à 800 m dans la travée centrale. Cette courbure a conduit, pour des raisons mécaniques et de gabarit routier, à ancrer les haubans sur deux pylones inclinés en forme de "lambda" et situés à l’intérieur de la courbe.

Le tablier en béton porte une chaussée à deux voies de circulation, complété par des passages pour piétons et cyclistes de part et d’autre. Il a une forme en assiette renversée, avec la chaussée en partie supérieure et les trottoirs en contrebas.

Coupe transversale

 

Le respect du gabarit routier sous les haubans a conduit à élargir progressivement le tablier dans la travée de rive.

Maquette des pylones

La forme des pylones en "lambda" est le résultat de nombreux calculs de stabilité qui ont conduit le concepteur Michel Virlogeux à remplacer la deuxième jambe que l’on trouve d’habitude dans les pylones de ponts à haubans (tel le pont de Normandie) par une béquille plus courte située sous le tablier lui donnant ainsi cette forme élégante et optimisée au regard de la résistance.

La hauteur totale des pylônes avoisine les 100 m dont 58 m au-dessus du tablier. Les haubans, au nombre de 36 paires par pylone sont ancrés dans une boite métallique insérée dans le béton de la tête du pylone, et dont le poids est de 115 tonnes. Le déport latéral de cette tête par rapport à l’axe du tablier du fait de la courbure du tablier a conduit à des calculs complexes qui ont nécessité de nombreuses itérations avant d’aboutir à la forme définitive. C’est cette particularité, associée à la longueur de la travée centrale, qui fait de ce pont un ouvrage remarquable qui n’a pas d’autre exemple de réalisation dans le monde.

Pour en savoir plus sur :

 

Film sur le nouveau pont de Térénez, réalisé et produit par le Sétra © - avril 2011 (durée : 26 min)

Pour projection publique, commander obligatoirement le DVD via le site du Cerema DTITM ex Sétra : www.infra-transports-materiaux.cerema.fr/videos-r1165.html