CONSIDÈRE Armand

publié le 29 novembre 2007 (modifié le 8 février 2009)

(1841 - 1914)

(1841 - 1914)

Inventeur du béton fretté, l’œuvre de Considère est toute entière traversée par un souci de mettre en pratique la "méthode expérimentale" au service du progrès technologique.

C’est lors de son passage aux forges stéphanoises de la Chaléassière qu’il met au point une nouvelle méthode de production de l’acier sans soufflures, brevetée en 1876. Réintégrant l’administration en 1883, il s’intéresse toujours aux problèmes de résistance mécanique à la rupture du fer et de l’acier, mettant en avant le phénomène jusqu’alors négligé de la striction, qui sépare la délicate frontière entre régimes d’élasticité et de rupture. De même s’intéresse-t-il au phénomène d’écrouissage. Tous ces résultats en font un militant de l’acier.

Chargé en 1888 de la construction du réseau d’intérêt local breton, autour de Carhaix, une fameuse polémique (1892-1894) sur les formules économiques d’exploitation l’oppose à Colson.

Jusqu’à la fin de sa vie, Considère, à la suite de nombreuses expérimentations, devient un promoteur du béton armé, du béton fretté par spires hélicoïdales notamment.

Mais, côté administration, ses vues se heurtent à de fortes réticences : l’École des ponts et chaussées lui refuse l’enseignement de pointe relatif au béton armé, qu’il sollicite en 1902, tandis qu’au sein de la commission du ciment armé, chargée de définir un règlement officiel d’application du béton armé dans les travaux publics, ses recommandations, jugées trop hardies, ne seront pas entendues dans le règlement, arrêté le 20 octobre 1906 et qui restera en vigueur jusqu’en 1934.

C’est pourquoi, aussitôt parvenu à la retraite, en 1905, avec l’un de ses gendres, Peinard, ingénieur des Mines, il s’empresse de fonder son propre bureau d’études. Sur les conseils de Résal, deux ans avant sa mort, il s’assurera le concours de Caquot, et le bureau ainsi élargi obtiendra de très nombreuses commandes de constructions en béton armé, dont le barrage à voûtes minces multiples sur la Sélune (Manche).

Les qualités combinées de théoricien et d’expérimentateur firent de Considère un innovateur fécond, un pionnier parfois déçu par certaines inerties de son milieu.