ACTUALITÉ
 

Construction de la plus grande écluse du monde

publié le 30 octobre 2014 (modifié le 3 novembre 2014)

C’est en Belgique et à Anvers que l’entreprise Eiffage participe à ce chantier pharaonique.

C’est pour permettre aux énormes porte-conteneurs qui arrivent dans le port industriel d’Anvers, le deuxième en Europe, de passer de la mer du Nord à l’Escaut où, avec les marées, la différence de tirant d’eau peut atteindre 6 m. La première écluse, édifiée dans les années 1970, est complètement saturée. Ainsi ce nouvel ouvrage, dont la construction a commencé en 2011 et fonctionnera dès 2016, permettra d’augmenter très notablement le trafic du port belge.
Cet ouvrage permettra d’accueillir la nouvelle génération de porte-containers 14 000 TEU (397,5 mètres de longueur - 56,4 mètres de largeur - carène ou partie immergée de la coque de 13,1 à 14,5 m).

tweedesluis_artist_480x320_cle1c2924.jpg
tweedesluis_artist_480x320_cle1c2924.jpg
Vue d’artiste de la nouvelle écluse (© Port d’ANVERS)

 

Avec 500 m de long (équivalent de 28 bus pare-chocs contre pare-chocs), une largeur inédite de 68 m et une profondeur de 18 m, elle sera plus impressionnante que les nouvelles écluses construites actuellement à l’occasion de l’élargissement du canal de Panama.
Les deux portes qui permettront d’ouvrir ou de fermer l’écluse seront fixées courant 2015. Deux monstres en acier qui pèsent, en tout, trois fois le poids de la tour Eiffel.

Associé au belge Jan De Nul et au néerlandais BAM, Eiffage a été choisi en 2011 pour réaliser cet ouvrage exceptionnel. Un contrat de 273 millions d’euros où les trois partenaires sont associés à parts égales.
Ce sont 22 000 t de charpente métallique, 795 000 m3 de béton armé, 50 000 m3 de palplanches, 5 495 000 m3 de terrassements secs, 50 000 m3 de terrassements mouillés et 44 000 m2 de matelas d’asphalte qui seront mis en œuvre.
Le coût total de l’opération devrait s’élever à environ 340 millions d’euros.

Pour en savoir plus :