Dangers de la navigation au large

publié le 15 octobre 2007 (modifié le 26 juin 2008)

 

Écueils à l'approche de la côte
Écueils à l’approche de la côte
(photo Asco-TP)

Au large, par beau temps, les bateaux naviguent, en principe en toute sécurité. Les écueils en pleine mer restent toutefois à redouter. La navigation se complique : lorsque le temps se dégrade, la nuit ou lorsque l’on se rapproche des côtes. Par temps de brume, elle devient quasiment désespérée en l’absence de toute assistance terrestre.
Les cartes marines n’existent pas et seule l’expérience les remplace. Chaque pilote hauturier possède ses carnets de notes qu’il conserve et protège avec le plus grand soin car, très convoités, leurs vols sont coutume, tant les intérêts financiers sont énormes.

Voyage en mer est synonyme de peur et les passagers ont l’habitude de rédiger leur testament avant chaque départ. On navigue le plus possible en vue des côtes, de port en port et rarement la nuit. Au Moyen-&Acircge, le trafic maritime s’interrompait pendant la mauvaise saison, usage que garderont les pêcheurs et caboteurs jusqu’au début du dix-neuvième siècle et l’apparition d’une réelle signalisation maritime.