De 1800 à 1850 en France

publié le 24 novembre 2007 (modifié le 29 février 2008)

 

Ayant acquis l’expérience anglaise des chemins de fer, l’ingénieur français Marc SEGUIN (1786-1875), inventeur de la chaudière tubulaire à vapeur, convainc en 1826 le ministre de VILLELE de faire construire la première ligne de chemin de fer moderne de LYON à Saint-ÉTIENNE sur 56 Km.

Marc Seguin se charge de la direction des travaux, de la mise en service, et des différents stades de l’exploitation. Il utilise deux locomotives achetées aux ateliers Stéphenson. Trouvant les matériels acquis en Angleterre trop lourds et trop lents, Marc Seguin adapte en 1829 sa chaudière tubulaire qui permet de porter la production de vapeur de 300 à 1800 Kg/h. et la vitesse de 10 à 40Km/h.

La locomotive devient un véritable engin de traction pratique, et Stéphenson installera, sur ses propres machines la chaudière tubulaire de Marc SEGUIN.

En 1833, l’Ingénieur Alexis LEGRAND trace le plan national de chemin de fer qui constitua le maillage ferroviaire français. Les lignes se construisent partout en France. James de ROTHSCHILD et Emile PEREIRE financent la construction de la ligne reliant PARIS à Saint-GERMAIN qui est inaugurée le 24 Août.

Sont mises en chantier les lignes :

  • PARIS/TOULOUSE en 1838
  • PARIS/LYON en 1845
  • PARIS/LILLE en 1846
  • PARIS/STRASBOURG en 1847
  • LYON/TOULON en 1852.

Avec la construction des grandes gares d’abord dénommées débarcadères, puis têtes de ligne ou gares extrêmes, la gare Saint-LAZARE servira de modèle à la plupart d’entre elles.