De 1870 à 1914

publié le 24 novembre 2007 (modifié le 29 février 2008)

 

À chaque commune une gare et l’extension d’un réseau d’intérêt local pouvant s’intégrer aux lignes d’intérêt national.

Le rail triomphe de la route

Grand homme de progrès, Ernest GOÜIN, est persuadé que la machine doit libérer l’homme de "l’esclavage" de la nature. Aussi, parmi ses activités mécaniques, entreprend-il la construction de locomotives puissantes qui seront nécessaires à la suite du plan de développement des chemins de fer dont Charles de Saulces FREYCINET est l’initiateur.

Sa ligne directrice sera "à chaque commune une gare ainsi que l’extension d’un réseau d’intérêt local pouvant s’intégrer aux lignes d’intérêt national".

Jules FERRY favorise les conventions entre l ’État et les Compagnies, ce qui permet au réseau de passer de 26 900 Km à 39 400 Km en 1913.

En 1880, le tramway à vapeur de Roubaix effectue le trajet de Roubaix à Lille en moins d’une heure. À traction électrique dès 1900, ce mode de transport sera prisé jusque dans les années 1930.

Il faudra quarante ans de gestation, douze ans de débats au Conseil de Paris pour que Fulgence BIENVENUE réalise, en 1900, la construction de la première ligne de notre métropolitain parisien : Maillot-Vincennes.

Le chemin de fer fait véritablement sa place dans le paysage national.