Démarrage du chantier

publié le 30 avril 2008 (modifié le 7 mai 2008)

 

La Compagnie des Téléphériques de la Vallée Blanche (C. T. V. B.)

Le 21 novembre 1949, la Compagnie Française des Funiculaires de Montagne (ex C.C.F.M.), qui gérait la concession du Téléphérique des Glaciers depuis 1911, vote le principe de la cession de ses actifs pour son absorption par la Compagnie des Téléphériques de la Vallée Blanche (C.T.V.B.).

La C.T.V.B. sera crée le 1er mars 1950 par Dino Lora Totino qui détiendra le tiers du capital, mais les capitaux français restent majoritaires.

Quelques ouvriers anonymes d'un chantier exceptionnel. Madame Dablanc était leur cuisinière
Quelques ouvriers anonymes d’un chantier exceptionnel. Madame Dablanc était leur cuisinière
(droits réservés)

Le démarrage du chantier

Les travaux commencent au printemps 1951, pensant aboutir en 2 ans ; il en faudra en définitive 4, ce qui est normal vu la difficulté de cette réalisation.
Une centaine d’ouvriers participent à l’opération : douze heures de travail par jour, six jours sur sept, dans un environnement très rude.
Aux effets de l’altitude s’ajoutent le froid, le vent, ...

Bien que l’exploitation commerciale du téléphérique des Glaciers, entre les Pèlerins et la gare des Glaciers, ait définitivement cessé en 1951, il continuera à desservir la « ficelle » jusqu’au Col, afin de permettre le transports de matériel vers le chantier de l’Aiguille.

Afin d’assurer ces transports entre le Col du Midi et l’Aiguille, des téléphériques légers seront établis.

Le transport de tonnes de ciment, de fers et de poutres, a nécessité, au cours de nombreuses rotations du téléphérique des glaciers (et de ses prolongements), une multitude de transbordements.

Téléphérique léger
Téléphérique léger
(droits réservés)
Coulage de béton en altitude
Coulage de béton en altitude
(droits réservés)