Déneigement

publié le 9 octobre 2007

 

Les souffleuses à neige pulvérisent la neige puis l'expulsent par leur « chute »
Les souffleuses à neige pulvérisent la neige puis l’expulsent par leur « chute »
(D.R. DCMA / PRONOVOST)

 
La neige rend parfois le réseau routier impraticable. Aussi les pouvoirs publics ont-ils depuis longtemps préparé des plans de déneigement des routes, en ayant recours à plusieurs techniques (raclage, fraisage, salage...) mises en œuvre par différents types de matériels.

Les souffleuses (ou fraiseuses) à neige

Elles sont constituées d’un tambour (sorte de cage métallique) qui abrite une vis sans fin montée sur roulements à bille. Le tambour est posé sur la neige, en appui sur des patins. La neige et la glace sont d’abord pulvérisées par la rotation de l’arbre à vis, puis aspirées par un rotor à pales vers la « chute » (comme une cheminée) qui les rejette hors de la surface à déneiger.

Les saleuses

Elles peuvent être montées sur camion ou tractées, et disposent d’une cuve à sel. L’épandage se fait soit :

  • par gravitation, la cuve est munie d’une trappe qui laisse tomber le sel (largeur d’épandage jusqu’à 3 m),
  • par dispersion grâce à un plateau tournant, permettant une largeur et une vitesse d’épandage plus élevées.

Les saumureuses

La saumure (liquide et sel mélangés) est chargée dans une grosse cuve. L’épandage se fait à l’aide de buses de projection installées sur une rampe à l’arrière du camion.

Lames de déneigement

Elles se fixent à l’avant des camions et peuvent être actionnées par des vérins. La structure en acier porte un « tablier » (plaque arrondie qui vient recueillir la neige et la dégager sur le coté). Les autres outils de raclage sont les rabots, étraves, etc.