Dragues mécaniques

publié le 10 octobre 2007

 

Dragues mécaniques en action en Afrique du Sud...
Dragues mécaniques en action en Afrique du Sud...
(D.R. DEME)
... et au Havre, en France
... et au Havre, en France
(D.R. DEME)

 

Les dragues mécaniques comptent parmi les types de dragues les plus répandues. Leur principe est simple : récupérer mécaniquement, selon divers procédés, les sédiments qui sont ensuite déversés dans un puits, un chaland ou directement à terre.

Cette technique possède toutefois certains inconvénients, comme de perdre des matériaux durant l’opération ou de provoquer un important phénomène de « remise en suspension » : les sédiments, agités par le dragage, vont rester en suspension dans l’eau avant de se sédimenter à nouveau ultérieurement. C’est pourquoi on les utilise surtout de nos jours dans les passages difficiles d’accès tels que bordures de quais ou bassins étroits.

Parmi les dragues mécaniques, on distingue : les dragues à benne preneuse, les dragues à pelle, les dragues à godets et les dragues ratisseuses.

Une drague à benne preneuse est en fait une grue montée sur un ponton, lui-même stabilisé par des béquilles. Au bout du câble de levage est fixée une benne preneuse formée de deux grappins à mâchoires, ressemblant à la gueule d’un dinosaure. La benne prend les sédiments en s’enfonçant grâce à son poids et à l’action des mâchoires, puis les reverse en ouvrant celles-ci.

La drague à godet, modèle le plus traditionnel, se compose d’un puits central où descend une chaîne à godets. La chaîne tourne, le godet le plus bas attaque le fond, se charge, remonte puis va déverser son contenu sur un tapis roulant qui l’emporte vers une barge de transport.

Les dragues à pelle, quant à elles, sont en réalité des pelleteuses installées sur le ponton d’un chaland. Elles sont utilisées surtout pour de petits travaux.

Enfin, la drague ratisseuse niveleuse est un navire qui tire un râteau en métal plongé au fond. Cette technique peu précise, avec beaucoup de remise en suspension, présente toutefois l’avantage d’être peu coûteuse.