Du régional à l’international

publié le 25 septembre 2007 (modifié le 9 juin 2008)

 

La construction du pont de Normandie sur l’estuaire de la Seine rétablit l’équilibre entre ses deux rives, l’une industrielle, l’autre plus touristique. Plus globalement, elle contribue à intégrer toute la région dans l’espace européen.

Un point de passage privilégié sur la route reliant la Suède à l'Espagne
Un point de passage privilégié sur la route reliant la Suède à l’Espagne
(document CCI Le Havre)

Situé sur l’estuaire de la Seine, entre Le Havre et Honfleur, le pont de Normandie ne constitue pas seulement un lien entre les deux rives du fleuve : il contribue aussi à intégrer toute une région dans l’espace économique national et européen.

Rééquilibrer les deux rives de la Seine

Le pont de Normandie permet de réduire de 40 km la distance entre Le Havre, Honfleur et la Basse-Normandie. Un atout essentiel pour le développement du port du Havre, l’un des plus importants en France. L’ouvrage vise aussi à renforcer la complémentarité des deux rives de la Seine :

  • La rive droite, zone fortement industrialisée, avec la présence de grandes entreprises, d’infrastructures, de services et commerces comme on en trouve dans une grande ville, mais l’absence d’arrière-pays.
  • La rive gauche, plus touristique, avec le bocage du pays d’Auge, la vallée de la Risle et les cités balnéaires de Honfleur, Trouville, Deauville, Cabourg. À l’intérieur des terres, Caen constitue un centre universitaire et culturel, doté d’un tissu industriel relativement modeste.

Intégrer la région dans l’espace national et européen

Avec le pont de Normandie, un nouvel espace de développement voit le jour autour de l’estuaire de la Seine. De plus, sa construction contribue à soulager le pont de Tancarville, qui commençait à saturer et présentait des signes de vieillissement. Le pont favorise en outre l’intégration de la région au schéma de développement européen. En effet, son raccordement à l’autoroute des Estuaires (A29) permet, depuis 2003, de relier Dunkerque à Bayonne sans passer par Paris. La région deviend un point de passage privilégié entre l’Europe du Nord, la Grande-Bretagne, l’Espagne et le Portugal. À terme, le pont complètera ainsi les immenses travaux en cours destinés à relier le Danemark à la Suède.


Télécharger :