Durable, donc social

publié le 5 novembre 2009 (modifié le 7 décembre 2009)

 

Outre l’environnement et l’économie, le développement durable possède aussi une importante composante sociale. Or les Travaux publics ont vocation à jouer un rôle clé dans ce domaine :

  • parce que le secteur, fortement employeur de main d’oeuvre, s’implique de façon soutenue dans la formation et offre de nombreuses opportunités de carrière,
  • en raison de la nature des projets, qui amène les acteurs des TP à dialoguer avec l’ensemble des parties prenantes.

Pour les entreprises, cela se traduit notamment par :

  • l’apprentissage de pratiques responsables,
  • l’élargissement du recrutement à de nouveaux profils,
  • un renforcement du dialogue social en interne,
  • la poursuite des progrès en matière de sécurité et de santé.
03-07_social_290x180_cle7e5add.jpg
03-07_social_290x180_cle7e5add.jpg
© droits réservés

Nouveaux comportements, nouveaux profils

Le développement durable appelle de nouveaux comportements dans de multiples domaines. Les outils (documents, méthodologies...) mis à la disposition de ses adhérents par la FNTP (Fédération Nationale des Travaux Publics) représentent à cet égard des repères indispensables pour des entreprises qui ne sont pas toutes familiarisées avec ces problématiques.

Des formations sont également nécessaires afin d’habituer les personnels à ces changements. C’est le cas de l’écoconduite, permettant de réduire la consommation des véhicules tout en prolongeant leur durée de vie. De l’entretien des engins aux charges transportées, l’écoconduite combine de multiples « astuces » qui ne s’improvisent pas. Et représente un intérêt non négligeable sur le plan des coûts (diminution jusqu’à 20 % de la facture de carburant).

En matière de recrutement, les besoins des entreprises passent par l’intégration de nouveaux profils, notamment... féminins. La mixité est en effet une composante à part entière du développement durable. La Fédération des Travaux publics de Bretagne a ainsi récemment lancé une campagne sur ce thème. Les témoignages recueillis prouvent que, contrairement aux idées reçues, les métiers des TP sont aussi ouverts aux femmes. À noter, l’évolution des matériels en termes de maniabilité va d’ailleurs dans ce sens.

Dialogue et sécurité

Le dialogue social au sein des entreprises apparaît comme un autre vecteur décisif du développement durable. En effet, l’esprit d’équipe propre aux TP permet à la fois de favoriser les évolutions nécessaires, et de répondre aux attentes des personnels afin d’améliorer les performances tant économiques qu’environnementales.

C’est notamment le cas en matière de santé et de sécurité. La signature, début 2009, d’une charte de la sécurité routière entre l’État, la FNTP et la Caisse nationale d’assurance maladie vise ainsi à formuler des réponses proches du terrain, à travers plusieurs actions conjointes :

  • meilleure organisation des déplacements en amont,
  • déclinaison de la charte tenant compte du contexte local,
  • mise en place de formations post-permis...

Car sur ce plan comme pour d’autres, la formation constitue plus que jamais un instrument d’action et de sensibilisation incontournable !