Engins de TP

publié le 16 avril 2009 (modifié le 22 juillet 2012)

 

Le principe du guidage d’engin consiste à connecter la lame ou le godet d’un véhicule de terrassement (bouteur, scrapeur, pelle hydraulique, niveleuse, finisseur...) avec une interface informatique contenant les données topographiques du chantier en cours. Celle-ci va alors comparer les informations transmises depuis la lame avec celles du plan final, et transmettre en temps réel les opérations à effectuer. Le conducteur peut contrôler les manoeuvres depuis sa cabine, sur un écran graphique ou autre.

Différents systèmes se sont développés au fil des années. Les plus utilisés fonctionnent avec le GPS ou avec une station robotisée. Des capteurs lasers, palpeurs ultrasons, capteurs d’angle et de rotation sont également employés. Le choix s’effectue en fonction des tâches à effectuer (gros volumes à déplacer ou réglages fins, altimétrie simple ou double, devers de lame...), ainsi que du degré de précision qui peut être millimétrique.

Les systèmes de guidage d’engin représentent un gain d’efficacité considérable tout en réduisant les moyens à mettre en place (piquets...), ainsi que les risques en termes de sécurité. L’intérêt est aussi de pouvoir piloter le chantier plus directement depuis des bureaux, les informations pouvant être transmises à une source extérieure. Il devient alors possible de traiter de façon plus intégrée les phases d’observation, de conception et de travaux proprement dits, par la mise en place d’une chaine numérique globale.

Compacteur guidé par GNSS - système Trimble
Compacteur guidé par GNSS - système Trimble
(© Scanlaser)
Bulldozer guidé par GNSS
Bulldozer guidé par GNSS
(© Scanlaser)
Niveleuse guidée par laser - prisme 360°
Niveleuse guidée par laser - prisme 360°
(© Scanlaser)