Etanchéité des ouvrages d’art

publié le 7 novembre 2007

 

Etanchéité sur tablier en béton
Etanchéité sur tablier en béton
(USIRF - Droits réservés)
Etanchéité sur ouvrage métallique
Etanchéité sur ouvrage métallique
(USIRF - Droits réservés)

La mission d’un complexe étanchéité/roulement mis en œuvre sur un ouvrage d’art en béton ou à couverture métallique est :
- d’avoir une bonne tenue sous trafic ;
- d’empêcher la pénétration de l’eau.

  • Tablier en Béton Pour assurer l’étanchéité, quatre techniques sont principalement utilisées :
    - l’asphalte coulé (deux couches d’asphalte) ;
    - les matériaux de synthèse (films mince à base de résine époxydique ou polyuréthane) ;
    - la feuille préfabriquée (liant polymère et armature) ;
    - "mastic bitumineux", les complexes à hautes cadences à forte teneur en bitume polymère. Les trois premières techniques la couche de roulement est un BBSG 0/10 ou 0/14 d’épaisseur supérieure à 7cm. Elles sont appliquées depuis longtemps par des entreprises spécialisées dans l’étanchéité. La quatrième est dotée d’une couche de roulement de 4 à 5cm de béton bitumineux au bitume polymère. Elle a été mise au point et développée par les entreprises routières
  • Tablier Métallique La technique se compose d’un complexe constitué :
    - d’une préparation du support par nettoyage (grenaillage) et séchage ;
    - d’une couche de protection (ou vernis) ;
    - d’une couche d’étanchéité de bitume polymère.