Etapes successives

publié le 27 juin 2008 (modifié le 1er septembre 2008)

 

Les étapes successives d’une opération importante sont nombreuses et s’enchevêtrent entre elles, du fait que les débouchés d’une étape peuvent conduire, et conduisent fréquemment, à la remise en cause de certains choix opérés précédemment.

Pour simplifier, on n’indique ici que la trame principale :

  • Les études préliminaires, ou de faisabilité, permettent d’élaborer les caractéristiques principales de l’opération, les principaux éléments techniques, un ordre de grandeur de son coût et les possibilités de son financement.

Le premier stade de cette phase est la rédaction du programme de l’opération. Celui-ci comprend :

  • les données : tout ce qui concerne le site d’implantation de l’ouvrage : sol, sous-sol, paysage, schémas d’aménagement, etc.
  • les besoins : tout ce qui est nécessaire à l’activité projetée, notamment en matière d’espace ;
  • les contraintes, qui peuvent être externes ou internes ;
  • les exigences, qui sont soit techniques et liées à l’activité, soit de délais, soit encore de coût.

Il est souvent réalisé par un "programmiste", payé par le Maître d’Ouvrage. On peut parler aussi de "Cahier des Charges" ou de "Termes de Références", traduction du terme anglo-saxon, car c’est ce qui va servir de base à un contrat de Maîtrise d’Œuvre liant Maître d’Ouvrage et Maître d’Œuvre. Le maître d’œuvre va proposer des réponses aux besoins du maître d’ouvrage en intégrant les données, les contraintes et les exigences du maître d’ouvrage.

  • Le deuxième stade comporte les études détaillées, ou de projet, qui précisent ces éléments, et débouchent sur un projet susceptible d’être soumis aux entreprises pour que celles-ci, après l’avoir étudié et avoir défini techniquement comment le réaliser, puissent proposer les prix pour ce faire.

La conception commence par des grands principes (les partis), les esquisses permettant de choisir un parti, à savoir les grandes options retenues, qui seront affinées par des changements d’échelle au fur et à mesure du déroulement des études pour arriver à des plans plus détaillés, au 1/50 voire en vraie grandeur.

A partir d’un programme rédigé pour le compte du Maître d’Ouvrage, ces études préliminaires sont menées par le Maître d’Œuvre qui propose des solutions réalisables techniquement et financièrement dans des délais précis.

La conception comprend :

  • Les esquisses (parties schématisées et exprimées graphiquement) ;
  • l’avant projet sommaire ;
  • le permis de construire, s’il doit être demandé ;
  • l’avant projet détaillé ;
  • le projet avec les plans d’exécution des ouvrages et les spécification techniques détaillées.

En fait les échelles croissent pour aboutir, si cela est nécessaire, à l’échelle 1 (vrai grandeur) pour les plans d’exécution.

  • La mise au point du financement se prépare, et les enquêtes se déroulent parallèlement à ces étapes. Ces enquêtes sont de plus en plus nombreuses, et leur conclusion positive est un préalable au lancement effectif des travaux.
  • Le troisième stade est l’Appel d’Offres, avec la phase de consultation des entreprises, le lancement de celle-ci et le choix de celles qui sont retenues. et le choix des Entreprises à partir de leurs réponses au dossier de consultation des entreprises. Le dossier de consultation des entreprises , que réalise le Maître d’Œuvre à partir soit de l’avant projet détaillé, soit du Projet, fixe les règles du jeu de l’Appel d’Offres ainsi que de son dépouillement. La notion du mieux disant permet le choix de la meilleure offre, car le moins disant peut s’avérer être un très mauvais choix. Avec l’Assistance Marché de Travaux, le Maître d’Œuvre aide le maître d’ouvrage dans le choix de la ou des entreprises devant réaliser l’ouvrage. Le choix de l’entreprise, fait par le Maître de l’Ouvrage sur proposition du Maître d’œuvre, est notifié à l’entreprise.
  • La préparation du chantier, et l’obtention des multiples autorisations indispensables.
  • La réalisation des travaux, avec ses aléas, est la phase essentielle et la plus spéctaculaire, mais souvent la plus courte. Une mission de contrôle de l’exécution peut être confiée au Maître d’Œuvre qui a conçu l’ouvrage. On parle alors de mission de maîtrise d’oeuvre complète.
  • Enfin, la réception des travaux, le repli du chantier, l’arrêt des comptes, le dépôt éventuel de réclamations et leur traitement, ainsi que la remise de l’ouvrage à son (ses) gestionnaire permettent d’achever l’opération.

Chacune de ces étapes est détaillée dans les articles correspondants.