Etudes d’exécution et Plannings

publié le 10 octobre 2008

 

Une fois le contrat notifié, les études d’exécution doivent commencer. Celles-ci sont nombreuses, mais évidement fonction de la nature et de l’importance du chantier.

Elles peuvent comporter, suivant les travaux :

  • des sondages complémentaires pour affiner la connaissance des sols, en particulier au droit des appuis des ouvrages, pour préciser la position des canalisations préexistantes à éviter, pour bien définir les zones d’emprunt de matériaux, ou mieux délimiter les zones de tassement à consolider ;
  • les études précises d’implantation des ouvrages ;
  • les dessins d’exécution précis de chacun des éléments de l’ouvrage ;
  • les études précises des coffrages et des ferraillages, ainsi que, pour les cables de précontrainte, leur nombre, leur puisssance et leur tracé précis ;
  • la composition des divers bétons ou produits bitumineux , d’où les qualités et quantités des divers matériaux à commander ;
  • etc.

Ces diverses études se déroulent en parallèle avec l’avancement du chantier, tout n’ayant pas besoin d’être défini au moment de l’ouverture de celui-ci.

Ceci montre l’importance des plannings détaillés , qui déterminent le moment où telle étude doit être disponible, tels moyens en spécialistes, en matériels, en équipements, doivent être présents sur le chantier, tels approvisionnements en matériaux commandés, et le rythme de leurs livraisons, etc.

Ces plannings étant souvent fort complexes à établir et à maîtriser, divers outils et logiciels permettent d’aider à leur préparation. Ils font en particulier apparaître le chemin critique : l’enchainement de celles des opérations élémentaires qui conditionnent le délai global de réalisation.

Là encore, se sont créées des sociétés spécialisées dans le traitement de ce type de prestations.