Fabrication du ciment

publié le 18 octobre 2007 (modifié le 14 novembre 2007)

 

L’extraction et la préparation des matières premières
Les matières premières, calcaire et argile, sont extraites d’une carrière à ciel ouvert, généralement par abattage à l’explosif. La roche est reprise par des chargeuses et des dumpers vers un atelier de concassage.
Pour produire des ciments de qualités constantes, les matières premières sont très soigneusement échantillonnées, dosées et mélangées pour obtenir une composition parfaitement régulière dans le temps.

Une carrière

Le séchage et le broyage
Pour favoriser la réactivité du ciment, les matières premières sont séchées et broyées très finement dans des broyeurs à boulets ou à meules afin d’obtenir la farine. Cette opération permet également d’homogénéiser parfaitement les matières premières. La farine est stockée dans un silo avant d’être introduite dans le four.

La cuisson
La farine est introduite dans un échangeur thermique pour débuter les premières réactions chimiques. Elle chemine ensuite dans un four rotatif. Sa température est portée à 1450°C. A la sortie du four, un refroidisseur à grille permet de réaliser une trempe à l’air des nodules incandescents et de les ramener à une température d’environ 100°C.
Tout au long de la cuisson, un ensemble de réaction physico-chimique se produit et conduit à l’obtention du clinker.
Différents combustibles sont brûlés, charbon, coke de pétrole, gaz mais aussi des combustibles de substitution (valorisation de résidus d’autres industries).

Cuisson de la "farine" dans un four

Du clinker au ciment
Pour obtenir un ciment aux propriétés hydrauliques actives, le clinker doit être broyé très finement dans des broyeurs à boulets. C’est également lors du broyage que l’on ajoute au clinker le gypse, indispensable à la régulation de la prise du ciment. On obtient le ciment "Portland". Les ciments à "Ajouts" sont obtenus par l’addition au clinker et au gypse d’éléments minéraux (calcaire, laitiers, cendres volantes ...)

La salle de contrôle
De la salle de contrôle, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, des techniciens supervisent l’ensemble des phases de la production.

Le contrôle de la qualité
De la qualité du ciment dépend la résistance et la pérennité des ouvrages. Le ciment répond à des normes françaises et européennes très sévères sur lesquelles les fabricants s’engagent.

Les expéditions
Acheminé vers les silos de stockage, les ciments quittent l’usine en sacs (25 ou 35 kg) ou en vrac. Ils sont transportés par camion ou train ou bateau.

Pour en savoir plus


Télécharger :