Haut de page

 
Flux RSS Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte

Contenu

Fondations superficielles

14/11/2007
 

Les différentes techniques de fondations superficielles.

jpg - 10.4 ko
Semelle de répartition

Fondations superficielles : de type semelles de répartition
Pour la plupart des petits bâtiments, les fondations sont généralement construites à faible profondeur. Ce sont de simples semelles de répartition qui consistent en des dalles de béton coulé sous chaque pilier ou chaque mur et qui répartissent le poids sur une surface de sol plus grande. C’est la solution la plus simple et la plus économique.

jpg - 9.2 ko
Radier

Fondations superficielles : de type radier
A la place de plusieurs semelles séparées il est possible de couler une seule dalle flottante en béton armé. On l’appelle le radier et c’est lui qui portera tout l’édifice. Il est employé quand la charge à répartir n’est pas trop grande par rapport à la surface de l’ouvrage.

jpg - 25.1 ko
Amélioration de sol

Fondations superficielles : de type améliorations de sol
Ces solutions permettent de supporter des ouvrages sans avoir recours aux fondations profondes traditionnelles.
Elles sont particulièrement utiles pour fonder des voies de communication telles que routes et voies ferrées, des plateformes et bâtiments industriels, des bâtiments commerciaux et des zones de stockage, des plates-formes portuaires et des aéroports.
Si les terrains sont mauvais ou particulièrement récents (remblayés à la drague par exemple), si les surfaces sont grandes et les charges, ramenées à l’unité de surface, modérées, ce sont des solutions très adaptées et économiques.
Parmi ces techniques on peut citer le compactage dynamique, les colonnes ballastées, la vibroflotattion, les drains verticaux

 
 
 

Pied de page