Fraiseuses

publié le 9 octobre 2007

 

Avant de refaire une route ou de la restaurer, la fraiseuse prépare le terrain
Avant de refaire une route ou de la restaurer, la fraiseuse prépare le terrain
(D.R. GROUPE FAYAT)
aero1_cle293685-213.jpg
aero1_cle293685-213.jpg
(D.R. GROUPE FAYAT)

 

Une fraiseuse est un engin qui permet de « décaper » les routes afin de les restaurer ou même de les refaire complètement.
Grâce à un tambour rotatif muni de dents, pics ou couteaux, la fraiseuse désagrège les matériaux de la chaussée sur 1 à 2 m de large et jusqu’à 32 cm de profondeur. Les matériaux fraisés sont alors enlevés par un système de convoyage (bande de réception qui alimente une sorte de tapis roulant appelé « bande de déversement ») jusqu’à une benne.

Le tambour de fraisage est muni d’un dispositif d’arrosage d’eau qui atténue la formation de poussière et refroidit les pics de fraisage pour en allonger la durée d’utilisation. Celle-ci est souvent assez courte : sur des sols durs, il n’est pas rare d’utiliser trois à quatre jeux d’outils par jour !

Le fraisage est en général la première étape des travaux de réparation des routes de tous types (autoroutes, routes secondaires, ronds-points...). On y a recours pour diminuer l’épaisseur de la chaussée avant la mise en œuvre de nouveaux enrobés.

Les fraiseuses sont dites « à froid » quand il n’est pas nécessaire de chauffer le revêtement avant leur entrée en action.

La technique du fraisage à froid est appréciée des professionnels pour sa rapidité de traitement de grandes surfaces : avec 4 fraiseuses, une société de fraisage française a pu traiter 50 000 m2 en trois jours sur le chantier de l’A 13 en Normandie en 2006 !

Enfin, les fraiseuses peuvent être montées sur roues ou sur chenilles selon les modèles.