Généralités

publié le 20 août 2008 (modifié le 2 septembre 2008)

 

Une opération (un projet d’infrastructure par exemple), c’est toujours initialement une idée pour répondre à un besoin .

Celle-ci, au fur et à mesure de son développement, s’étudie et se précise, pour devenir réalisable grâce à des études et enquêtes préalables, des ressources financières, humaines, ainsi que des moyents matériels, des matériaux, et surtout du temps.

Lorsque la faisabilité de l’opération a été confirmée et que tout ceci pourra être réuni, la décision de la réaliser peut enfin être prise.

Un "bouclage" itératif optimise le plus souvent cette prise de décison.

Si les conclusions de l’Etude de faisabilité sont validées par les décideurs, on procède alors à une programmation plus détaillée, développement de l’étude précédente qui comprend :

  • les données,
  • les besoins,
  • les contraintes,
  • les exigences.

Ces études, "faisabilité" et "programme" sont réalisées à l’initiative du Maître d’Ouvrage (MOU), soit par lui-même, soit par des organismes prestataires.

Chacune des étapes donne lieu le plus souvent, dès que l’opération est importante, à des itérations (allers-retours) entre les diverses phases pour adapter le projet en fonction des résultats d’études ultérieures.

Suivant la complexité, le Maître d’Ouvrage , personne morale qui finance l’opération, confie ce "programme" à un Maître d’œuvre (MOE), ou lance une consultation de plusieurs Maîtres d’Œuvre, afin qu’ils répondent au "Cahier des Charges" (CdC) ou "Termes de Références" (TdR) qui concrétisent la programmation. Les Maître d’œuvre vont répondre en terme de "solutions" au problème posé par le Cahier des Charges ou les Termes de Références.

Le Maître d’Ouvrage choisit la solution répondant le mieux à son Cahier des Charges ou à ses Termes de Références et passe un contrat avec le Maître d’œuvre l’ayant proposée pour qu’il réalise les "études de conception". Il peut aussi lui confier les études détaillées et le "contrôle d’exécution" de l’opération.

Le Maître d’œuvre après avoir conçu le projet de l’opération et l’avoir fait valider par le Maître d’Ouvrage procède à un "Appel d’Offre" pour déterminer la ou les "Entreprises" (ENT) susceptibles de donner corps à l’opération, c’est à dire de la réaliser, de l’exécuter.

Le Maître d’Ouvrage, conseillé par le Maître d’œuvre, choisit ensuite, le plus souvent à l’issue de cette consultation, la ou les Entreprises qui vont procéder à l’exécution des l’opération.

Cette exécution, c’est à dire le chantier proprement dit, va se dérouler sur un certain temps pendant lequel périodiquement Maître d’Ouvrage, Maître d’œuvre et Entreprises vont se rencontrer, en particulier lors des "réunions de chantier". Un Procès Verbal (PV) est rédigé à chaque réunion et fait le point de l’avancée du chantier.

A la fin du chantier, les même acteurs (Maître d’Ouvrage, Maître d’œuvre, Entreprises) se retrouvent pour la "Réception des Ouvrages", et sa mise en service.

L’idée est ainsi concrétisée, mais il a fallu mobiliser de nombreuses ressources (hommes, matériels, matériaux, finances, temps) pour que de "virtuelle" elle devienne réelle. Et le chantier n’occupe qu’une partie, généralement très minoritaire, du temps nécessaire pour passer de l’idée à la réalité.

Ci-joint un exemple de la complexité d’une opération.


Couverture partielle du périphérique de Paris (format pdf - 834.9 ko - 28/08/2008) Conception de l’opération

 (Article reproduit de la revue Travaux n°852 de mai 2008)