Généralités

publié le 14 novembre 2007 (modifié le 15 novembre 2007)

 

Ce qui arrive...avec des fondations mal étudiées...
Ce qui arrive...avec des fondations mal étudiées...
(Droits réservés)

Les pieux sont une sorte de fondations. Les fondations peuvent être superficielles quand le terrain est bon et/ou les charges réparties (semelles, radier). Mais on se sert des pieux quand le bon sol est profond et les charges concentrées.

Les pieux servent à reporter ponctuellement des charges sur le terrain. Il existe actuellement une multitude de techniques de réalisation mécanisée et de nombreux types de pieux dont beaucoup font l’objet de brevets. Pour l’essentiel, la distinction d’un type à l’autre porte sur le matériau utilisé, sur le processus et les outils d’exécution, de contrôle ou de garantie.

Habituellement on classe les pieux selon deux techniques fondamentales : les pieux battus et les pieux forés . Ces deux catégories sont elles-mêmes l’objet de maintes sous-catégories. En plus de ces deux classes de pieux, on distingue traditionnellement les micro-pieux pour les très petits diamètres (<300mm) et quelques pieux particuliers (barrettes).

Les pieux battus sont des pieux façonnés à l’avance. Ils peuvent être constitués de différents matériaux. Du plus ancien comme le bois aux plus modernes comme le béton ou l’acier. Ils sont mis en place en général par battage. Leurs formes peuvent également être très variées. Ils peuvent avoir des têtes renforcées ou non. Et si la longueur du pieu à battre est supérieure à celle du mât de la sonnette, il existe plusieurs types de liaison pour raccorder les éléments entre eux.

Les pieux forés font appel à un matériel spécial pour faire le trou dans lequel on viendra finalement couler le béton qui pourra être armé ou non selon les cas. Le forage peut se faire de différentes façons selon la bonne ou mauvaise tenue du terrain. Cela va du forage à sec, dans des terrains (en général hors nappe phréatique) qui tiennent tout seul au forage, à de la boue ou encore au forage qu’on protège des éboulements en le tubant par des viroles d’acier qu’on enlève ou pas pendant ou après le bétonnage du pieu. Le forage lui-même peut se faire avec différents outils (trépans, curettes, tarières, buckets, bennes) selon la nature du sol rencontré, alluvions, argile ou rocher. Ces forages peuvent être dans certains cas élargis à leur base de façon à améliorer la capacité portante des pieux.