Gestion des ressources

publié le 4 novembre 2009 (modifié le 1er décembre 2009)

 

Réduire la consommation de ressources est l’un des objectifs des chantiers de Travaux publics dans le domaine du développement durable. Cela concerne à la fois les matériaux eux-mêmes (exemple : granulats), ainsi que les ressources employées pour leur mise en place, comme l’eau.

À travers la réalisation d’équipements adaptés, les Travaux publics vont également contribuer à optimiser la consommations de ces ressources, notamment l’eau passant par les réseaux d’assainissement. Enfin, par leur influence en matière d’aménagement, ils favorisent une meilleure utilisation de l’espace disponible, qui est aussi une ressource à préserver.

02-04_gestion-ressources_292x200_cle7fde4d.jpg
02-04_gestion-ressources_292x200_cle7fde4d.jpg
© droits réservés

Mieux valoriser les ressources

En matière de préservation des ressources, la première démarche à adopter est celle du recyclage. Selon les matériaux, celui-ci pourra atteindre un niveau élevé (60 % de l’acier utilisé en Europe est d’origine recyclée) ou plus faible (moins de 10 % pour les granulats).

L’impact environnemental des matériaux peut aussi être limité par des innovations technologiques. En font partie les liants végétaux, qui permettent de réduire la consommation de pétrole (à travers celle du bitume), ainsi que la facture énergétique.
L’eau fait aussi partie des ressources à préserver à chaque étape :
lors de la fabrication des matériaux, durant le chantier, où elle est utilisée notamment pour fixer les poussières au sol ou pour le nettoyage des engins (avec la nécessité de récupérer l’eau pour éviter de générer une source de pollution supplémentaire).

Ces pratiques verront prochainement l’instauration d’un « Plan arrosage » afin de fournir un cadre codifié aux entreprises. La récupération des eaux pluviales fait aussi partie des mesures destinées à mieux gérer la ressource, de même que les procédés de nettoyage sans eau non polluants à base de sable.

Contribuer à une société durable

Les Travaux publics contribuent aussi à mieux préserver les ressources disponibles à travers les infrastructures réalisées. Les fuites d’eau dans les réseaux de canalisation représentent ainsi un volume important, de l’ordre de 10 % en France et jusqu’à 50 % dans certains pays. À Paris, les nouveaux outils de détection acoustiques ou infrarouges ont permis de réduire ces pertes de 3 %. Elles sont passées de 43 à 23 % à Buenos Aires !

Enfin, l’impact des travaux publics se répercute sur les ressources fournies par l’environnement du site lui-même.
La réduction de l’espace bâti et la préservation des écosystèmes locaux participent ainsi directement d’une bonne gestion des ressources. De la même manière, limiter l’artificialisation des sols facilite l’écoulement des eaux pluviales.

Dans un autre registre, la restauration des paysages contribue à la qualité de vie des riverains.