ACTUALITÉ
 

GPNI (grand prix national de l’ingénierie) 2011

publié le 23 avril 2011 (modifié le 26 avril 2011)

Le Grand Prix National de l’Ingénierie récompense les professionnels, seuls ou en équipe pour la qualité de la conception et de la conduite d’un projet exceptionnel par ses innovations et sa créativité, qu’il s’agisse d’infrastructures (transports, énergies, réseaux...), de construction, de systèmes complexes ou de produits ou process industriels.

Le Grand Prix National de l’Ingénierie récompense les professionnels, seuls ou en équipe pour la qualité de la conception et de la conduite d’un projet exceptionnel par ses innovations et sa créativité, qu’il s’agisse d’infrastructures (transports, énergies, réseaux...), de construction, de systèmes complexes ou de produits ou process industriels.

Les candidatures sont appréciées au regard des critères suivants : l’inventivité ou l’innovation déployées, la transversalité de l’action menée, l’apport spécifique de la fonction ingénierie, enfin la contribution au développement durable dans une démarche qui intègre ses trois composantes, environnementale, économique et sociale. Le dossier de candidature devra parvenir le 6 juin 2011 avant midi (voir plus en détail sur le site du CGEDD au MEDDTL).

Ce concours est une initiative du ministère du Développement durable en partenariat avec Syntec-Ingénierie, fédération professionnelle de l’ingénierie.
Christian LEYRIT, vice-président du conseil général de l’Environnement et du Développement durable, assure au nom de Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de développement durable, la présidence du jury.

msm_barrage_cle68fd1a.jpg
msm_barrage_cle68fd1a.jpg
© droits réservés

Le grand prix 2010 a été attribué à trois ingénieurs et un architecte pour le barrage de la Caserne sur le Couesnon face au Mont Saint Michel

  • Denis CARLIER, ingénieur Génie civil, directeur du projet, BRL Ingénierie
  • Jean Louis DUPUY, ingénieur Equipements mécaniques, SPRETEC
  • Jean François HEIT, ingénieur géotechnique, aménagement des abords, ANTEA
  • Luc WEIZMANN, architecte, superstructures, LWA.

Ce barrage sobre et astucieux, dans un environnement hostile (sols thixotropiques, marées, ...) et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, se compose de huit passes hydrauliques consécutives, équipées de vannes secteurs montées dans le sens inverse de celui prescrit habituellement.

Pour en savoir plus sur le GPNI :