Grues et blondins

publié le 28 septembre 2007 (modifié le 13 décembre 2007)

 

Des grues en action à Pierre Bénite
et à la Touche Poupard

 

Les grues-tours constituent une spécialité française, avec des sociétés particulièrement en pointe dans ce domaine.

Quant aux blondins, il s’agit de câbles qu’on met en place pour distribuer matériaux et matériels sur toute la hauteur du barrage et qui ressemblent à des téléphériques. À l’origine, ce nom était celui d’un célèbre fildefériste qui traversa les chutes du Niagara au XIXe siècle.

Le câble est tendu entre deux paires de pylônes. Lorsque l’appareil peut se déplacer le long de l’ouvrage, on parle de « blondin oscillant ». Un blondin peut transporter jusqu’à un petit bulldozer (20 tonnes de charge). Celui-ci est employé pour « régaler le béton » (l’étaler) sur des plots de surface importante.

Ces engins sont particulièrement utiles pour la mise en place des éléments du barrage, béton, coffrages, armatures, et n’ont pas peu contribué aux records de hauteur battus par ceux-ci.