Historique des enrobés

publié le 5 novembre 2007

 

C’est en 1900 qu’apparaît le premier « enrobé à chaud » à Paris, rue du Louvre et avenue de la Victoire.

Les enrobés denses (1950 à 1965) pour couche de surface ont été vulgarisés vers les années 1950, à partir de l’expérience américaine.
Il s’agissait alors d’un "0/16 semi concassé" avec du sable roulé, des gravillons concassés et du bitume mou 180/220, quelquefois 80/100.

Dans les enrobés "grenus" (1966 - 1968) et "semi grenus" (1969 à nos jours) pour couche de surface, les matériaux roulés furent bannis et remplacés par des matériaux entièrement concassés, pour réduire la glissance. Les courbes de grenus riches en gravillons remplacèrent les courbes de type "nougat" riches en sable.
Par ailleurs, l’emploi de bitumes plus durs, 40/50 et 60/70, se généralisa pour améliorer la tenue dans le temps.