Ingénieur géomètre

publié le 14 novembre 2007 (modifié le 7 décembre 2007)

 

Sans_titre_cle721545-1.bmp
Sans_titre_cle721545-1.bmp
La topographie de la vallée du Tarn a été un élément déterminant
pour la conception du viaduc de Millau (document DDE 48).

L’Ingénieur géomètre est le premier intervenant sur le terrain lorsqu’un projet est décidé. C’est lui qui détermine les limites du terrain et son aptitude physique et juridique à l’aménagement.

Dans les Travaux Publics, il y a 3 types d’ingénieurs géomètres différents :

Le géomètre fonctionnaire, employé d’administrations (Institut Géographique National, cadastre, EDF, SNCF,

Equipement, services techniques des villes...),

  • Le géomètre d’entreprise, employé d’entreprises de Travaux Publics, de sociétés d’autoroutes, etc,
  • Le géomètre expert qui exerce une profession libérale sous son propre nom et sous sa propre responsabilité. Il est assermenté et tenu au secret professionnel. Selon ses qualifications, il peut être amené à exercer 3 fonctions. Il peut être technicien, dans ce cas, il est chargé de dresser les plans topographiques, d’étudier le sol et en déterminer la topographie et de préparer les travaux d’implantation de routes, de canaux, d’ouvrages d’art, de stades, ainsi que les travaux d’aménagements, les lotissements urbains, etc. Il peut aussi exercer une fonction de juriste et ainsi déterminer la valeur des produits extraits et leur quantité dans le cas de travaux d’extraction.
  • L’ingénieur géomètre peut enfin exercer une fonction de concepteur, maître d’œuvre d’un projet d’aménagement : tracé des routes, délimitation des quartiers d’habitations, dessin d’une zone de loisirs ou d’un plan d’eau.

L’informatique a changé le travail d’établissement des plans, elle permet de constituer des bases de données de localisation d’où l’on peut extraire le plan voulu. De plus, l’utilisation des observations faites par satellites met à la disposition des professionnels des cartes de plus en plus précises