L’aciérie électrique

publié le 9 octobre 2007 (modifié le 29 octobre 2007)

 

Four électrique de 110 T de Danish Steel, Danemark
Four électrique de 110 T de Danish Steel, Danemark
(photo : VAI, Droits réservés)

L’aciérie électrique mis au point en 1930 était bien un nouveau procédé et une nouvelle étape dans la fabrication du fer et de l’acier : fabrication directe de métal à partir d’autres aciers recyclés.

Les aciéries Siemens et les convertisseurs à l’oxygène recyclent, bien sûr, des ferrailles, mais seule l’aciérie électrique est conçue pour un régime entièrement basé sur le recyclage, et cela constitue une "rupture" importante dans les processus d’élaboration.

Les tous premiers fours électriques ont été conçus pour fondre de l’aluminium et des ferro-alliages.

Le premier four destiné à l’acier a fonctionné au début du 20ème siècle, mais la production industrielle n’a réellement débuté qu’après la première guerre mondiale.

Elle connaît aujourd’hui une progression constante. Dans la CEE, la part de ce procédé est passée de 19 % en 1973 à 32 % en 1992, et l’on estime qu’elle représente 45 % en 2005.