L’avenir des tunnels

publié le 16 novembre 2007 (modifié le 27 février 2008)

 

1913-2oohuly64kj_cle1a41e8-1.jpg
1913-2oohuly64kj_cle1a41e8-1.jpg
Le tunnel de A86 Ouest est un exemple de l’évolution récente des
tunnels routiers et de la prise en compte des nouvelles exigences en
matière d’environnement et de sécurité, mais aussi de maîtrise des
coûts, grâce à la limitation de gabarit que permet l’absence de
camions. (document Cofiroute)

Le nombre de tunnels et, plus généralement, d’ouvrages souterrains construits annuellement dans le monde augmente et continuera à augmenter.

Ces ouvrages permettent, aussi bien de résoudre certains problèmes d’urbanisme que rencontrent les grandes agglomérations des pays industrialisés que de franchir des montagnes et des bras de mer.

Mais ils deviennent de plus en plus coûteux du fait des exigences croissantes portant sur le respect de l’intégrité des constructions situées en surface et surtout du très haut niveau de sécurité à garantir en cas d’incendie

Les coûts qui en découlent, en particulier ceux d’exploitation pourraient devenir un sérieux frein aux développements futurs.

Il faudra savoir rester raisonnablement réaliste quant à ces exigences, pour permettre à ces ouvrages de continuer à nous faire profiter de leurs avantages dans l’aménagement des villes et des territoires.

Bibliographie :
Petite histoire des tunnels, par Georges Reverdy, paru dans le N° 26 de Culture et techniques Génie Civil, Ministère de l’Équipement, du Logement et des transports.
Des listes de tunnels considérés comme historiques sont publiées sur internet.