L’exploitation du tunnel

publié le 23 octobre 2007 (modifié le 24 octobre 2008)

 

L’inauguration du tunnel.

 

4128-ee5smed2b2o_cle173df4.jpg
4128-ee5smed2b2o_cle173df4.jpg
Inauguration du tunnel sous la Manche
par la reine Elisabeth II et François Mitterand.

Les moyens de transports

Le Tunnel sous la Manche offre quatre services de transport différents soit :

  • le Shuttle touristes avec des navettes transportant les véhicules de tourisme ;
  • le Shuttle fret avec des navettes transportant les camions ;
  • eurostar, train à grande vitesse, pour les passagers entre Paris, Bruxelles et Londres ;
  • les trains de marchandises entre la Grande-Bretagne et de nombreuses métropoles européennes.
4129-wgru6h2x02t_cle1afead.jpg
4129-wgru6h2x02t_cle1afead.jpg
Eurostar (document Eurotunnel - QA Photos)

La gestion du tunnel.

Eurotunnel gère l’infrastructure du tunnel sous la Manche et exploite deux types de navettes :

  • des navettes de fret transportant des camions ;
  • des navettes passagers transportant des voitures et des autocars.

Eurotunnel perçoit aussi des péages de la part d’autres compagnies ferroviaires qui utilisent le tunnel :

  • eurostar pour les passagers ferroviaires ;
  • la SNCF et EWS pour les trains de marchandises.

Quelques chiffres

  • Vitesse maximale des trains : 160 km/h.
  • Durée moyenne du trajet dans le tunnel : 31 min de terminal à terminal.
  • Trajet Paris-Londres pour les trains : 3 h 40 ; à très grande vitesse : 2 h 40.

L’incendie de 1996
Le lundi 18 novembre 1996, un incendie se déclare à bord d’un camion transportant du polystyrène, sur la navette reliant Calais à Folkestone. Malgré la très forte température à l’intérieur du tunnel (environ 1000°C), les 34 personnes à bord de la navette seront évacuées, et l’incendie éteint en une douzaine d’heures.

Cependant, cet incendie a sérieusement endommagé une partie du tunnel. Il a entraîné l’interruption de l’ensemble du trafic jusqu’au jeudi 21 novembre 1996 et a gravement perturbé le fonctionnement du système de transport jusqu’à l’achèvement des travaux de réparation.

Les travaux de réparation ont été attribués à l’entreprise Freyssinet. Ce chantier exceptionnel à 90 m sous le niveau de la mer a mobilisé près de 300 personnes. Il s’agissait de reconstituer les parois de béton endommagées, par la technique du béton projeté par voie sèche. Ce chantier s’est terminé le 28 mars 1997.

En savoir plus


Télécharger :