L’ingénieur des TPE

publié le 12 novembre 2007 (modifié le 26 février 2008)

 

Début du XXe siècle, un ingénieur des TPE surveille ses cantonniers sur un chantier routier - M. Levionnnois, ingénieur des TPE visite le chantier de l'A13 avec son ingénieur en chef en 1946
Début du XXe siècle, un ingénieur des TPE surveille ses cantonniers sur un chantier routier - M. Levionnnois, ingénieur des TPE visite le chantier de l’A13 avec son ingénieur en chef en 1946
(C.Vacant - DDE78)

Le conducteur des Ponts et Chaussées a su évoluer pour devenir un corps d’ingénieurs aux responsabilités variées et importantes. C’est, aujourd’hui un corps d’ingénieurs polyvalents, présents sur toutes les tâches du ministère de l’Équipement...

Origine : les conducteurs des Ponts et Chaussées et la corvée (début XVIIIe siècle)

  • 1738 : le mémoire instructif sur la réparation des chemins, en date du 13 juin, précise que les travaux exécutés sous le régime de la corvée seront surveillés par des conducteurs et piqueurs dont la nomination sera proposée par les ingénieurs à Messieurs les intendants des provinces.
  • 1796 : l’instruction du 26 Florial an IV précise que sous les ordres des ingénieurs ordinaires, des conducteurs seront désignés par l’ingénieur en chef et approuvé par le Ministre.
  • 1804 : dans son titre 5, le décret du 7 Fructidor an XII constitue le premier statut du corps des conducteurs des Ponts et Chaussées.

Évolution : du conducteur à l’ingénieur (1804-1920)

  • Souvent qualifiés d’employés subalternes, les conducteurs sont alors recrutés avec un niveau de connaissances très variable.
  • Il faut attendre 1847 pour qu’un programme unique soit institué pour un examen à l’emploi de conducteur des Ponts et Chaussées au plan national.
  • Commence alors une période durant laquelle les conducteurs vont poursuivre une lutte sociale pour obtenir le titre d’ingénieur.
  • 1904 : Les conducteurs principaux remplissant depuis 5 ans au moins les fonctions d’ingénieurs peuvent porter le titre de "sous-ingénieur". Ce titre n’est obtenu que par une cinquantaine de conducteurs.

Aujourd’hui : l’ingénieur des TPE

  • 1920 : un décret du 29 juin stipule que les titres d’Ingénieur et d’Ingénieur adjoint des Travaux Publics de l’État sont substitués aux titres de Sous-ingénieur et de Conducteurs des P&C.
  • 1954 : l’ouverture de l’École d’application des élèves ingénieurs des TPE marque une étape importante dans l’évolution de leur carrière.
  • 1971 : le corps des ingénieurs des TPE voit son caractère interministériel consacré par un nouveau statut qui met en place les trois grades d’ingénieurs divisionnaires, d’ingénieurs des TPE et d’élèves ingénieurs.
  • 1976 : création de l’emploi de Chef d’arrondissement.
  • 1994 : modification du statut du corps des ingénieurs des TPE.

Références : C.Vacant. Du cantonnier à l’ingénieur, Presses de l’ENPC, Paris 2001