L’invention des bétons

publié le 15 novembre 2007 (modifié le 27 février 2008)

 

Le béton armé puis le béton précontraint

1900, premier immeuble en béton armé Rue Danton à Paris
1900, premier immeuble en béton armé Rue Danton à Paris
(droits réservés)

L’histoire de l’utilisation du « béton » est marquée par une succession d’inventions, d’innovations et de brevets.

Joseph Louis LAMBOT (1814-1887) construit en 1848 une barque (en « Fil de Fer » recouvert de ciment) baptisée le « bateau ciment ».

L’invention du « ciment armé » revient à un jardinier nommé Joseph MONIER (1823-1906). Il dépose, entre 1867 et 1891, des brevets relatifs à un système à base de fer et de ciment pour fabriquer des bacs à fleurs, des tuyaux et des réservoirs à eau.

Le premier règlement de calcul du béton armé paraît en Suisse en 1904 ; le premier règlement français date de 1906.

En 1929, Eugène FREYSSINET (1879-1962) va révolutionner le monde de la construction en inventant le « béton précontraint ».

La fin des années 80 voit l’arrivée des « Bétons Hautes Performances (BHP) ».

Lors de la dernière décennie de nombreuses innovations ont révolutionné les constructions en béton, parmi lesquelles les « Bétons Autoplaçants (BAP) » et les « Bétons Fibrés à Ultra Hautes Performances (BFUHP) ».