La manutention se mécanise

publié le 23 novembre 2007 (modifié le 4 mars 2008)

 

Grue à crochets, utisée la 1e moitié du XXe siècle. - Après 1950, une structure plus rationnelle pour de meilleurs rendements.
Grue à crochets, utisée la 1e moitié du XXe siècle. - Après 1950, une structure plus rationnelle pour de meilleurs rendements.
(droits réservés)

Début du XXe siècle : La manutention se mécanise

Dès le début du XXe siècle, se développe le recours à des grues à crochets, permettant d’accélérer la cadence des manutentions : un poste pour marchandises diverses est équipé de 3 à 4 grues pouvant lever des "palanquées" de 3 à 10 tonnes ; sa longueur est de 120 à 150m, sa largueur d’une centaine de mètres. Le quai est desservi par des voies routières et ferrées permettant l’approche et le transport terrestre des marchandises.

Des hangars et des terre-pleins permettent le stockage des marchandises à embarquer ou à débarquer accélérant ainsi les opérations de manutention et réduisant le temps d’escale du navire. Le rendement d’un poste de manutention est d’environ 100 000 tonnes par an.

Pour en savoir plus


Télécharger :